IPB
X   Message
(Message automatiquement fermé dans 2 secondes)

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
[Test] [Comparatif] Phonak Audéo PFE vs Head-Direct/Hifiman RE0
audioslave
posté 06/10/2009, 23:20
Message #1


GMP3 Fan
****

Groupe : Membres
Messages : 1085
Inscrit : 13/09/08
Membre no 43693



IPB Image

COMPARATIF : PHONAK AUDEO PFE VS HEAD-DIRECT/HIFIMAN RE0

IPB ImageIPB Image


PRESENTATION

Je compare aujourd’hui deux paires d’intras au positionnement assez proche, que ce soit sur le plan tarifaire ou musical. Les RE0 sont fabriqués par la société chinoise qui monte, Head Direct, les PFE par le suisse Phonak, connu pour ses appareils d’aide auditive. Les deux paires ont été commercialisées fin 2008 et ont acquis une excellente réputation grâce à leur rapport qualité/prix. Les RE0 étaient à l’origine lancés à 200$ mais la société a décidé de les proposer depuis cet été à moitié prix, ce qui les place en concurrence directe avec les Phonak (une centaine d’euros), voire à des écouteurs « d’entrée de gamme ». A ce prix là on trouve peu d’autres alternatives en intras neutres ou analytiques : principalement les Etymotic ER4 et les Jays Q-Jays.

Caractéristiques des PFE
Sensibilité : 107 dB SPL
Impédance : 32 Ohms
Bande passante : 5 Hz - 17 kHz
Longueur du câble : 110 cm
Poids : 14 g
Prise : 3.5mm Stéréo

Caractéristiques des RE0
Sensibilité : 100 dB SPL
Impédance : 64 Ohms
Bande passante : 15 Hz - 22 kHz
Prise : 3.5mm Stéréo


1. PACKAGING

Le packaging des Phonak est plus luxueux dans sa présentation et contient une pochette de rangement, bon point même si je n’en suis pas fan (le câble des PFE est beaucoup trop rigide pour être rangé dans une si petit pochette). Celui des RE0 fait davantage penser à un packaging d’entrée de gamme, mais ça n’a pas grande importance, surtout que votre colis a plus de chances de passer inaperçu aux douanes comme ça. Au niveau des embouts fournis léger avantage aux RE0 qui sont proposés avec deux biflanges en plus des trois silicones de taille différence, contre une mousse (qui s’use vite à priori…) et trois silicones pour les Phonak. Ces deux écouteurs sont également fournis avec des filtres, au nombre de 5 paires pour les RE0 et de 4 pour les PFE (2 gris et 2 noirs). Ceux des PFE peuvent se salir vite mais sont heureusement nettoyables.


2. QUALITE DE FABRICATION

En apparence les RE0 sont plus solides, les matériaux utilisés paraissent d’excellente qualité. La coque est bien solide (elle a même un aspect froid au toucher) contrairement à celle en plastique des PFE qui paraît plus cheap en comparaison. Au niveau des câbles celui du RE0 est juste excellent, il a un revêtement qui fait penser à un tissu très dur mais très souple, il m’inspire encore plus confiance que le câble des Westone. Celui des PFE est en caoutchouc épais, il n’est pas très souple et a tendance à durcir au niveau des oreilles avec le temps, donc gare à bien les rouler toujours dans le même sens. Mes PFE tiennent depuis tout de même 10 mois donc ça reste assez solide. Je n’ai les RE0 qu’en prêt donc je ne commenterai pas sur la durée.


3. CONFORT ET ISOLATION

Les RE0 n’étant que des semi-intras, les PFE l’emportent facilement ici. Ils sont extrêmement compacts et légers, fournis avec 3 tailles d’embout en silicone qui devraient à priori s’adapter à toutes les morphologies, et se font facilement oublier en cours d’utilisation. Néanmoins les RE0 ne déméritent pas pour des semi-intras. Contrairement à des EP630 par exemple, que je ne pouvais pas insérer dans mon oreille gauche, les RE0 possèdent une protubérance plus longue et étroite et peuvent donc convenir à priori à tout le monde. Ceci dit les biflanges ne sont pas évidentes à utiliser et demandent d’avoir un canal auditif un minimum grand. Les embouts en silicone noirs sont plus faciles à insérer, mais on peut aussi recycler les embouts des EP630/CX300 qui sont identiques mais plus étroits à leur base. Le confort est vraiment proche des Phonak dans ces conditions.

Au niveau isolation tout dépend des embouts, avec les silicones ou les biflanges les deux ne font pas de miracle, petit avantage pour les PFE. Avec mes embouts Shure les PFE deviennent redoutables dans les transports. Malheureusement je n’ai pas d’embouts en mousse compatibles avec les RE0, mais sachez que de base l’isolation reste assez précaire, et ce ne sont pas les bruits de câble qui arrangent le tableau.


4. EMBOUTS

Les embouts peuvent influer sur la signature audio de ces écouteurs. Sur les PFE on a le choix entre silicone et mousse. Les silicones élargissent considérablement la scène sonore et l’aération et proposent un rendu encore plus cristallin. Néanmoins les mousses procurent un meilleur équilibre globalement, les mediums paraissent plus solides et j’ai l’impression d’une meilleure profondeur (pas largeur) de la scène sonore.

Sur les RE0 c’est un peu la même logique. Les biflanges donnent un rendu très aéré avec une spatialisation assez bonne, mais à l’usage j’ai trouvé qu’ils appauvrissaient vraiment trop les basses et les mediums, rendant l’écoute assez fade en pratique. Les embouts en silicone rétablissent la balance et me paraissent beaucoup plus neutres.

Quitte à spoiler la conclusion du comparatif si je devais classer les écouteurs en fonction de leurs embouts ça donnerait ceci :
PFE mousse > RE0 silicone > PFE silicone > RE0 biflange
Mais ça n'est que mon avis.


5. CONDITIONS D’ECOUTE

Filtres utilisés sur les PFE : gris
Embouts utilisés : mousse Shure Olive sur les PFE et silicone sur les RE0
Matériel : Sansa Clip et Sony Vaio Pocket en baladeurs, ordinateur portable Dell, platine CD Philips
Autres casques possédés actuellement ou antérieurement : Audio Technica AD900, Beyer DT880 Pro (avec ampli portable Headsix), Denon D1001, Audio Technica ES7, Westone UM1, AKG K414, AKG K314P, Creative EP630, Sony EX71
Genres de prédilection : rap américain, rock, pop, électro, bandes originales


6. QUALITE AUDIO

Signature
Les deux écouteurs sont sur un positionnement très proche comme je l’ai souligné en début de test. Il faut savoir que les différences qui les séparent dans la configuration où je les ai utilisées sont plus de l’ordre de la nuance que du fossé. Les deux ont une approche que je considère neutre de la musique, sans coloration marquée. Les basses sont légères et ont un bon impact, et les aigus bien qu’étendus ne débordent pas du reste du spectre. Les PFE ont une présentation un peu plus claire et immersive, avec des aigus un peu plus euphoriques. Les RE0 ont une sonorité un peu plus sombre et froide, ils ont une tonalité très acoustique si je puis dire. Les deux peuvent se plier à des genres très différents sans imposer leur signature, du moment qu’on ne recherche pas des grosses basses proéminentes.
A noter que les PFE possèdent deux types de filtres. Les gris délivrent une signature très proche des RE0, avec des mediums très révélateurs et un pic dans les hauts mediums. Un petit coup d’equalizer dans cette région me paraît utile, d’ailleurs c’est aussi valable pour les RE0 qui ne sont peut-être pas aussi plats qu’on le dit. Les filtres noirs des PFE proposent une écoute plus en V avec des mediums plus en retrait et voilés. Ils ne tiennent pas vraiment la comparaison avec les RE0 dans cette configuration.

Spatialisation
La spatialisation est très dépendante des embouts utilisés, donc difficile d’être synthétique à ce sujet. Les RE0 en biflange et les PFE en silicone ont une très bonne aération et une scène sonore assez large si c’est ce que vous cherchez en priorité, mais on perd tellement en profondeur que ça en devient frustrant en ce qui me concerne. Je préfère le rendu plus intimiste des silicones pour les RE0 et des mousses pour les PFE. Le rendu est plus ouvert sur les RE0 dans cette configuration (par rapport aux PFE), avec à la clé une meilleure séparation des instruments, et en même temps il est aussi un peu plus linéaire, plus "en 2D", comme si l'on était confortablement installé dans une petite salle de concert. Les PFE resserrent davantage la scène sonore tout en lui donnant une réelle profondeur, chose qui manque aux RE0. Les différents détails et couches de sons ressortent davantage, le rendu est plus immersif, tout en étant aussi plus reposant sur la durée.

Basse
La basse est extrêmement similaire sur ces deux écouteurs : légère, bon impact, excellente définition. Elle paraît parfois plus importante quantitativement sur les RE0, étant donné leur présentation plus sombre, mais elle descend plus bas sur les PFE. Concrètement on peut écouter de tout sans problème avec ces écouteurs, à condition encore une fois de ne pas chercher un caisson de basse portatif.

Medium
Les mediums me paraissent légèrement montants sur les deux écouteurs, c'est-à-dire plus appuyés dans le haut medium. C’est plus flagrant sur les PFE qui paraissent aussi un peu plus légers dans le bas medium, mais j’ai aussi eu cette impression au niveau des voix sur les RE0 en effectuant la même equalization sur les deux. Quoiqu’il en soit une fois le problème réglé on a des mediums bien présents et équilibrés, très propres sur les PFE et très réalistes sur les RE0.

Aigu
Les aigus sont très étendus sur les deux écouteurs (17 kHz pour les PFE, je suppose que les RE0 font aussi bien), mais un peu différents tout de même. Ceux des RE0 sont un peu plus ternes et linéaires, ceux des PFE plus euphoriques, ils rendent certains morceaux plus immersifs sans les rendre brillants pour autant. C’est quand même un gros point fort des PFE. La sibilance est toujours bien contrôlée sur les deux, peut-être un peu moins sur les RE0.

Détail/rapidité
Les deux affichent un très bon niveau de détail et de rapidité, mais les PFE ont un petit plus à ce niveau qui les rend magiques. Ils possèdent une réactivité hors-normes qui leur permet de gérer à la perfection les passages les plus rapides.

Facilité d’utilisation
Ils sont tous les deux assez gourmands pour des intras et demandent le même volume sur mon Sansa Clip (environ 50-60%). Un bon point pour les RE0, ils sont plus efficaces sur baladeur que je ne l’aurais cru malgré leur impédance. Pas de différence frappante sur de meilleures sources type platine CD, à moins peut-être d’avoir un gros ampli (à titre d’exemple tout de même un Headsix n’apportait rien sur les Phonak).


7. TESTS AUDIO

Classique / Jazz
Les deux écouteurs ont un rendu équilibré, très propre et clair, qui convient parfaitement à ces genres. Difficile d'être déçu même si chacun brille à sa manière.
Les RE0, par leur lenteur (relative), apportent un peu plus de poids aux instruments, avec une séparation et une image stéréo un peu plus nettes. La dynamique paraît subjectivement plus prononcée dans le bas du spectre. Leurs aigus, légèrement ternes, et leur bon équilibre basse-médium confèrent une tonalité acoustique très réaliste à la musique, renforcée par l'impression d'une scène sonore limitée dans l'espace.
Les PFE jouent plus sur la sensation d'un son extrêmement diffus et pur, légèrement plus montant le long du spectre (moins de présence dans le bas médium), et presque euphorique dans les aigus (sensation d'ouverture extrême, digne d'un casque ouvert haut de gamme). On peut leur reprocher un léger manque de force dans les graves mais leur présentation reste très cohérente et fine, et ils donnent parfois beaucoup d'ampleur lyrique à certains passages.

Pop / Rock
Là encore chaque écouteur a ses forces et ses faiblesses, tout dépendra du style de musique.
Les RE0 ont un côté brut/acoustique qui se marie très bien avec des musiques calmes, la voix des chanteurs, quel que soit leur sexe, est très bien mise en avant, sans trop de déséquilibre dans les timbres de voix (hormis cette légère coloration dans le haut medium que je trouve commune aux deux produits). Les divers instruments ont légèrement plus de poids et un rendu un peu plus réaliste.
Les PFE, de par leur rendu légèrement euphorique, brillent particulièrement sur les styles un peu "hybrides" ayant recours à des sonorités électros. Ils gèrent à la perfection les morceaux complexes grâce à leur présentation plus articulée et spacieuse. Les timbres de voix sont tout aussi réussis, même si là encore un coup d'equalizer dans les hauts médiums leur redonnera leur équilibre d'origine.

House / Electro / Trance
Les RE0 entrent ici en territoire ennemi... bien que l'on cantonne volontiers les PFE à des registres calmes, je considère la musique électronique comme la vitrine des écouteurs suisses. Ils sont incroyablement addictifs sur ces genres là... tout y est : basse hyper bien définie qui descend très bas (impression de basse à la fois tendue et légère en même temps), ouverture monstrueuse dans le haut du spectre (excellent pour les effets d'échos), aisance folle dans les passages rapides, dynamique hypnotique, et surtout une profondeur de présentation qui fait un peu défaut aux RE0 (sensation de percevoir différentes couches dans la musique).
Ces derniers parviennent à suivre le rythme sans problème mais restent assez quelconques en comparaison : les aigus plus ternes, la présentation plus en 2D et les basses moins profondes y sont sans doute pour quelque chose. On a l'impression de passer dans une autre dimension avec les PFE.

Rap / R&B
Les deux ont une qualité que je considère essentielle sur les genres concernés : ils mettent les voix en valeur, au lieu de les engluer dans l'instrumentale. A partir de là, la question est de savoir lequel en a le plus sous le pied au niveau des basses. A l'écoute on remarque que les RE0 ont davantage de basses, quantativement parlant, ce qui, combiné avec des aigus un peu atténués, donnent un équilibre plus sombre et peut-être plus approprié, disons pour du rap old school. Néanmoins les basses très tendues et les aigus énergiques des PFE sont aussi très utiles sur des productions récentes, en particulier sur certains morceaux de dirty south ou de R&B, où les basses peuvent être extrêmement rapides et légères, comparables à celles d'un morceau de house.
Dans l'absolu je ne peux pas conseiller l'un plus que l'autre, tout dépend des attentes de chacun au niveau des basses.


CONCLUSION

On a ici deux paires d’écouteurs aux signatures très proches et qui raviront sans problème les amateurs d'écoute équilibrée et détaillée. Les PFE se démarquent par leur présentation plus articulée et leur meilleure extension dans le bas et le haut du spectre, les RE0 par leur tonalité très réaliste. A mon sens les PFE restent tout de même plus polyvalents et faciles d'utilisation.




Ce message a été modifié par audioslave - 28/10/2009, 11:43.


--------------------
Portable : Sansa Clip > Phonak Audéo PFE
Maison : Nationite s:flo² > Stax SRM-212 > SR-007BL
Autres (potentiellement à vendre) : Sony MDR-CD900ST / Stax Lambda Nova Signature / Stax SR-003
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Pub
posté
Message #












Go to the top of the page
 
Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 25/09/2017 - 19:54