IPB
X   Message
(Message automatiquement fermé dans 2 secondes)

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
[Test] Denon C351, C551 & C751, la gamme intra entière, par Max
Max
posté 24/06/2008, 23:00
Message #1


: Sardine à Nice
****

Groupe : Retraités équipe GMP3
Messages : 8614
Inscrit : 05/01/04
Lieu : Paris
Membre no 1709



Image IPB


Revue de la gamme intra Denon : C351, C551 & C751




Menu de ce comparatif :



1- Introduction
2- Photos, commentaires
3- Le son



1- Introduction-----Image IPB










2- Photos, commentaires-----Image IPB




C351



Une apparence tout à fait classique pour des semi-intras, en regardant les autres écouteurs de la gamme Denon on peut d'ailleurs se demander si la marque n'a pas simplement apposé son nom sur une bonne petite paire de semi-intras "génériques" dénichés par ses soins.


C551









C751








3- Le son-----Image IPB



Avant d'attaquer le vif du sujet, je vous dirige vers notre sujet sur le choix des morceaux, dans lequel vous trouverez les détails concernant l'élaboration d'une liste de lecture de test ainsi que les raisons de mes choix de morceaux.

Dans ce sujet, de même qu'à la suite de ce paragraphe, vous pourrez prévisualiser les morceaux grâce au petit lecteur qui s'affiche à côté des titres. Les extraits ont une durée approximative de 30 secondes.



Le ressenti est évidemment très personnel et sa retranscription délicate malgré mes efforts, si un terme ne vous parle pas signalez-le moi dans le sujet de commentaires et je tâcherai d’éclaircir mon propos.

Les écoutes se sont effectuées sur un Cowon X5 pour la partie nomade et sur un Musiland MD10 associé à Foobar2000 pour la partie sédentaire, les fichiers étant dans les deux cas en FLAC.


• Ayo – And it’s supposed to be love (FLAC level 5)


Un chanson très douce, à la sonorité assez chaude, accompagnée de percussions et d’un fin jeu de guitare


Denon C351 : pas mal pas mal, le grave n’est pas affolant de puissance ni de définition mais il est à sa place, les détails ne sont pas masqués, l’aigu semble bien défini mais en retrait. Généreux en grave, chaud mais un peu voilé, proche des ep630.
Denon C551 : on change totalement de signature sonore. Le grave est puissant et couvre un peu le reste, la voix d’Ayo est plate, dénuée d’émotion. Les instruments sont mieux séparés, le jeu de guitare est plus fin, mais la sonorité est quelque peu déroutante, peut-être plus adaptée à des styles énergiques.
Denon C751 : j’ai l’impression d’avoir gain similaire à celui qu’on obtient en passant de Klipsch Custom2 à des Custom3, le grave reste toujours bien présent mais les mediums et aigus s’ouvrent littéralement. La sonorité me fait penser à Beyer DT770, musclée dans le grave, excellente dans les autres plages de fréquences mais un peu froide, c’est propre mais j’ai l’impression qu’Ayo baille entre deux couplets…



• Jack Johnson – Liver Splash (FLAC level 5)


Une guitare d’un côté et un clavier et un basse de l’autre qui se répondent, l’équilibre entre les deux est primordial.


Denon C351 : wow ça en jette ! Très musical malgré qu’on se sent un peu submergé par le grave, le jeu entre la voie droite et la voie gauche est entraînant, les coups de batterie sont francs, bien secs.

Denon C551 : ce morceau était essentiellement sur les aigus et le grave, les C551 ne s’en sortent pas mal du tout, à vrai dire hormis la finesse de restitution réservée à une gamme au dessus le rendu est très proche des C751.

Denon C751 : malgré une restitution un peu froide, peu « musicale », il y a un bon équilibre guitare/basse, on arrive à se prendre au jeu. L’aigu est un poil trop présent, après quelques écoutes ça devient un peu fatigant.




• Massive Attack – Teardrop (FLAC level 5)


Un beat imitant le rythme cardiaque (pour ceux qui ne le connaissent pas, le clip est à voir), un clavecin, des crépitements, quelques notes de piano et une voix féminine. Un morceau qui donne une impression assez "noire", assez troublante, et qui devient une bouillie assez désagréable si le casque manque de précision.


Denon C351 : Tout se mélange un peu, la chanteuse lutte un peu pour arriver à chanter entre le beat, le piano, le clavecin. Ça manque clairement d’aération, néanmoins on est quand même dans l’ambiance, même le grave est généreux !

Denon C551 : arg c’est plat, même le grave n’est pas à la hauteur, on a pas ce beat qui habituellement pèse littéralement sur le morceau. Superbe démonstration du « voile » dans le son dont on parle souvent, sauf qu’ici on s’approche du rideau !

Denon C751 : ah bah là ça envoie ! Les basses sont bien puissantes, le beat est lourd à souhait et vraiment bien défini, c’est un plaisir à entendre. En revanche, le reste est plat, je ne retrouve pas l’athmosphère lourde, presque malsaine du morceau.




• Katie Melua – Piece by piece & Blues in the night (FLAC level 5)


Une voix quasiment seule, les instruments se font discrets et requièrent de la finesse pour ne pas se retrouver enfouis à l’arrière plan.


Denon C351 : quel dommage, s’il y avait un peu plus de finesse pour ressentir les petites variations du morceau, on aurait quelque chose de vraiment très très convaincant. Le morceau est chaud sans être « suffocant », vivant.

Denon C551 : Pfiou c’est pas sympa à dire, mais on se fait bien scier, pour rester poli. L’ambiance n’y est pas, Melle Melua chante au fond de la scène, voire derrière la scène, l’harmonica attaque un peu les tympans…

Denon C751 : Je suis supris, je m’attendais à un grave trop enthousiaste, et que nenni. Il impose bien le rythme du morceau, je suis également impressioné par tous les petits détails aigus à l’arrière plan et les notes de piano, subtils mais parfaitement discernables. Le petit reproche que je pourrais faire c’est la voix de Katie Melua qui est un poil plate.




• Bill Wither – Ain’t no sunshine (FLAC level 5)


Une voix et des violons, l’équilibre entre les deux est important pour éviter qu’un des deux soit relégué au second au plan.


Denon C351 : Aïe, les violons prennent le contrôle, Bill Wither est coincé entre deux violons. Le medium n’est pas du tout en avant sur ces C351, même lors du passage où la voix est seule, je ne suis pas très convaincu.

Denon C551 : On sent bien le gain en ce qui concerne la séparation, la batterie est bien au fond à gauche, les violons occupent bien tout le côté droit et le chanteur est au centre, mais ça s’arrête là. Quel ennui, quelle platitude dans la voix de Bill Wither, et ça ne s’arrange pas lorsque les violons surgissent, trop mis en avant.

Denon C751 : C’est mieux, bien mieux ! La signature sonore en V reste marquée mais la voix de Bill Wither fait tout de même surface, le morceau s’écoute bien même si ce n’est clairement pas pour ce genre de musique qu’il faudra acheter ces Denon. Cela me laisse l’impression d’écouter un chanteur en répèt’, qui fait ça bien mais sans public, sans réelle conviction.




• Michael Andrews & Gary Jules – Mad World (FLAC level 5)


La simplicité même, un piano et une voix déprimante à la REM (et un texte à chialer au passage), rejoints par des violons à la moitié du morceau.


Denon C351 : ah c’est dommaaaage, des trois paires d’écouteurs c’est celle qui présente le plus bel équilibre, mais on est frustré de ne pas sentir les détails dans la voix, d’avoir le piano et la voix un peu mélangés. Le résultat reste fort convaincant pour des écouteurs de cette gamme.

Denon C551 : Les C551 trouvent leur salut dans la bonne mise en avant de la voix dans l’enregistrement, l’ensemble est ma foi bien équilibré. Manque juste la touche d’émotion, le grain de voix de Gary Jules, pour verser une larme.

Denon C751 : Tous les détails de la voix de Gary Jules ressortent bien, l’impression d’espace est excellente, c’est bon je chiale !




• Pink Floyd – Money (FLAC level 5)


Un grand classique rock, très énergique, généreux sur les guitares.


Denon C351 : ça manque un peu de clarté, je me sens bien emporté par le rythme avec les basses qui tambourinent bien, mais je reste un peu sur ma faim lorsque les guitares doivent s’envoler. Le grave est plutôt costaud pour une paire d’écouteurs de ce prix, et il n’y a pas trop d’esbrouffe.

Denon C551 : y’a pas à dire, c’est plus propre, plus aéré, mieux défini (ça s’entend clairement dans le grave), mais c’est l’ennui total. Les extrêmes sont assez présents et au milieu c’est le vide émotionnel.

Denon C751 : joli gain en ce qui concerne le placement des instruments, sur la fin de la chanson ça sonne plutôt fouillis et les c751 s’en sortent. J’ai toujours un peu le sentiment qu’on a installé une enceinte au milieu de la scène avec la voix du chanteur alors qu’autour le groupe envoie grave, c’est un peu dommage. Par contre niveau rythme bien marqué, détails et scène sonore, là y’a pas grand-chose à dire.




• Nirvana – In Bloom (FLAC level 5)




Denon C351 : la sonorité chaude met tout de suite dans l’ambiance, on s’attend à ce que ça envoie grave, et c’est un peu la déception au final. La batterie est un peu timide, et quand la morceau s’emballe tout se mélange un peu. Mais bon, c’est aussi pourquoi ces c351 sont le produit d’appel de la gamme.

Denon C551 : il faut avouer que le grave rend bien de chez bien, sans être surpuissant. Cette sonorité un peu « brute » (qui a dit um2 ?) colle bien au genre, c’est juste dommage que l’aigu ne soit pas plus convaincant.

Denon C751 : Yeeeaaaaaaaaaaaaaaaaarggggggg, yeaaaaaaaaaah… hummm pardon… mon entrain m’emporte. J’ai beau avoir un petit manque en ce qui concerne la voix de Mr Cobain, un peu en retrait, ça envoie sec sur ce style de musique, les guitares ressortent bien, la batterie martèle comme il faut, le son est comme cette musique : musclé !




• Daft Punk – Around The World (FLAC level 5)




Denon C351 : aie aie aie, et re aie. Le morceau, c’est avant tout un bon gros beat, et là ça coince. Dès l’intro en effet Jacob-Delafon, un perçoit un léger bourdonnement, et lorsque ça commence à taper cela s’amplifie. Je ne sais pas si c’est de la saturation, une fréquence un peu limite pour le casque, une coloration désagréable ou je ne sais quoi encore, mais le morceau est moyennement écoutable du coup. Le morceau est déjà un peu « bourdonnant » de nature, c’est pas la peine de l’amplifier !

Denon C551 : oh la vache l’ennui, mais alors quel ennui… ça balance bien dans la grave… et c’est tout. Adieu l’ambiance un peu renfermé, un peu « club » du morceau, on a des basses et le reste bien plat.

Denon C751 : on a toujours du mal à retrouver l’athmosphère renfermée, mais l’aigu bien mieux défini et plus présent aide tout de même beaucoup à rendre la sonorité plus « joueuse ». On n’est toujours pas dans la sonorité un peu chaude qu’on aurait tendance à associer à ce type de musique, mais ça passe finalement pas si mal.




• Michael Jackson – Human Nature (FLAC level 5)




Denon C351 : C’est pas mal du tout ! Faut dire, le morceau est superbement enregistré. On sent tout de même les limites des écouteurs, tous les petits détails qui fourmillent dans une chanson de MJ sont un peu noyés et les extrêmes sont clairement écourtés, mais le résultat reste bien équilibré, on ne sent pas de défaut flagrant.

Denon C551 : Allons Michael approche toi un peu, qu’est-ce que tu fabriques tout au fond du studio ? C’est frustrant, le grave est vraiment bon pour cette gamme, l’aigu pourrait être plus fin et plus présent mais ça passe encore, les « why, why » occupent vraiment bien l’espace, mais michel chante vraiment au fond, ça vous zigouille un morceau ça.

Denon C751 : Ce qui est dommage, c’est que la relative froideur des c751 enlève le petit côté soul de MJ (oui bon c’est pas Ray Charles mais quand même). Sinon je suis particulièrement étonné par la qualité de l’aigu, dont toutes les nuances sont bien discernables derrière la voix ou d’autres instruments, ajoutez à cela le grave impeccablement dosé, l’aération fort appréciable et vous avez quelque chose de très convaincant !




CONCLUSIONS SUR LE SON :




La conclusion est extrêmement simple, on a là des C351 de très bonne facture, une sorte de "super ep630", des C551 fort décevants, et des C751 qui valent le détour pour qui cherche une sonorité très dynamique et claire. Pas de quoi révolutionner le monde de l'intra-auriculaire, mais une première tentative de Denon plutôt réussie, malgré un modèle intermédiaire clairement sacrifié.







Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.






______________________________________________________________________



Vos commentaires sur ce comparatif sont les bienvenus ICI

______________________________________________________________________




Merci de m'avoir lu jap.gif


Image IPB


Ce message a été modifié par Yacine - 24/12/2009, 20:10.


--------------------
nomade : Cowon S9 > Earsonics EM3 Pro
maison : NAD 3240 > Dynaudio Excite X32
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Pub
posté
Message #












Go to the top of the page
 
Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 12/11/2019 - 02:30