IPB
X   Message
(Message automatiquement fermé dans 2 secondes)

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
[Test] Tonium Pacemaker, par Le Masseur Aveugle
Greg
posté 29/07/2008, 15:40
Message #1


Retraité équipe GMP3
****

Groupe : Retraités équipe GMP3
Messages : 7030
Inscrit : 08/01/04
Lieu : Paris
Membre no 1803



 

Ovni dans le monde du mp3, le Pacemaker de Tonium est original à tous les niveaux, à commencer par ses fonctions de mixage. Un petit test s'imposait, car quand on connaît le prix de la bête, on se dit qu'il vaut mieux que la qualité soit vraiment au rendez-vous. Alors ? Gadget décevant ou vrai grand produit ? Réponse dans ce test.

 

Caractéristiques

 

  • Dimensions : 16.4*6.9*2.3mm
  • Poids : 200g
  • Formats audio :
    • mp3
    • Wma
    • Ogg
    • Aac
    • Flac
    • Aiff
    • Snd
  • Performances :
    • Autonomie annoncée en mode lecture : 18 heures
    • Autonomie annoncée en mixage : 5 heures
    • Temps de charge annoncé : 1heure 30
    • Réponse en fréquence : 20-20Khz
    • Rapport signal-bruit : 103dB
  • Connecteurs :
    • Casque : prise jack stéréo 3.5mm
    • Ligne : jack stéréo 3.5mm
    • Ordinateur : Usb2, raccordement par la prise jack
    • Secteur
  • Source d’alimentation :
    • Batterie : Lithium-ion
    • Secteur : Chargeur 5V/2A
  • Écran :
    • Diagonale : 45 mm
    • 256 000 couleurs
    • Résolution : 166Dpi
  • Capacité :
    • Disque dur : 120go
  • Fonctions mixage :
    • Sélection canal de sortie, réglage simultané du volume
    • Contrôle de la vitesse de lecture
    • Égaliseur : Basses, médiums, aigus, réglage du gain
    • Sauvegarde du mixage sur disque dur
    • Fonction reverb, echo, roll, filtre passe-haut, filtre passe-bas
    • Création, modification d'une boucle
Liens utiles :

 

Test vidéo

 

 

Téléchargez la vidéo au format MP4 (54 Mo) Téléchargez la vidéo au format Xvid (55 Mo)

Lien Dailymotion / Lien Youtube

 

Package

 

Premier contact avec le produit, sa boîte. Celle-ci est un peu à l'image du produit, plus grande que la plupart des boîtes habituelles, cela est de bon augure. Son aspect noir fait plutôt sérieux même si le logo présent en façade n'est pas spécialement original. À l'intérieur de la boîte, rien ne dépasse, c'est très ordonné et en même temps très clair. On identifie immédiatement les différents composants du package, chaque objet étant présenté dans sa boîte dédiée, le pacemaker trônant au centre, cette présentation est un bon point.

Malgré ce premier bon point, le package est plutôt réduit. On retrouve tout d'abord un chargeur secteur ainsi que son câble, c'est déjà pas mal, beaucoup de fabriquant ne font même plus cet effort. On retrouve un câble USB standard pour la connexion, ainsi qu'un câble audio RCA.

Le reste du package est composé d'un guide de prise en main, pas inutile vis-à-vis de l'ergonomie de la bête, ainsi que d'une lanière, assez utile. fait original, le produit n'est pas livré avec des écouteurs. On verra par la suite que ça n'est pas forcément une mauvaise chose, même si à ce prix on aurait aimé.

 

Déballage & description

 

 

Passons à ce qui nous intéresse, le pacemaker lui-même. Premier constat, sa taille correspond presque exactement à celle de la psp de Sony, il semble d'ailleurs que beaucoup de possesseurs de pacemaker se servent de housses de psp. La manipulation pour le sortir de la boite est délicate, il tient plutôt bien dans son enclave de mousse, le tout est de ne pas se presser, difficile.

Une fois sorti de sa boîte et le produit en main, on s'aperçoit que ses 200g se font certes sentir, mais sont loin d'être gênant. La tenue en main est excellente, elle est en partie due à la fine couche de caoutchouc couvrant l'intégralité du baladeur. Cette matière donne une impression très agréable au touché, par contre l'odeur est fidèle à la matière. Pas très gênante, elle disparaît presque totalement après quelques jours d'ailleurs. La forme du pacemaker, qui est un clin d'œil à l'univers du mixage par la même occasion, est également pour quelque chose dans la tenue. Difficile de penser que les petites mains apprécieront, mais son épaisseur permet de bien le caler dans la main. Moi qui ne supporte pas l'épaisseur ridicule des nano et autres, c'est plutôt une bonne chose. Par contre, l'usage purement nomade semble difficile, ses dimensions sont un peu élevées pour tenir dans une poche.

En façade de l'appareil se trouve la majorité des boutons. Les 2 cercles désignent respectivement l'écran pour celui du haut, et la molette tactile pour celui du bas. Il serait un peu tôt de parler vraiment de la fonction des boutons, on verra que ce baladeur est en grande partie régi par des raccourcis, ainsi même les simples doubles flèches ne permettent pas seulement d'effectuer les fonctions de navigations habituelles. L'écran est ici vraiment petit, cela n'est en un sens pas gênant, car il ne possède pas de fonction vidéo ou photo.

Sur la tranche gauche se trouve le bouton central du mode mixage, baptisé bouton P. Celui-ci est en fait un bouton 3 positions, normale, haute et basse. Par défaut sa position est toujours normale, en relâchant la molette celle-ci revient toujours dans cette position. Il permet également la navigation dans la bibliothèque, cela dans tous les modes.

Sur la tranche supérieure il y a 2 boutons. Tout d'abord l'accès au menu, bien pratique notamment pour changer de mode et effectuer les réglages, parfois assez avancés. Le deuxième sert un peu moins, il permet de rentrer dans un mode désactivant tout les effets de mixage. Également sur cette tranche , l'accès au port USB, heureusement de type standard.

La tranche inférieure abrite l'entrée secteur, ainsi que les 2 sorties audio, ligne et casque. Point de détails, ces prises sont collées à une des excroissances, avec une prise jack épaisse comme celle des Shure il faut faire attention, car leur introduction ne va pas toute seule. Pas la peine de forcer non plus, mais un minimum de soin n'est ici pas du luxe.

L'arrière est complètement épuré. Ses deux cercles permettent de bien le faire tenir sur une surface. l'ensemble des vis de l'appareil se trouve sur ce côté.

La tranche droite quant à elle ne possède ni vis ni bouton.

Le chargeur donne une bonne première impression. Sa qualité s'avère très bonne, c'est du plastique, mais solide. Sa forme semblable au Pacemaker tient évidemment de l'argument marketing, mais cela lui donne une touche assez originale.

Si le câble RCA donne une impression de fragilité, il s'est malgré tout avéré que les connexions étaient relativement solide, à voir sur la durée. Il possède vaguement le logo du produit sur ses connecteurs, c'est mieux que rien.

Encore une fois estampillé au logo de la marque, le câble USB n'inspire également pas confiance à première vue, mais il semble également solide au niveau des connexions, souvent à la base des problèmes.

L'impression générale est donc pour le moment assez bonne, bien qu'il manque un petit quelque chose au package, comme une housse par exemple. Le lecteur quant à lui donne une impression de grande solidité. L'ensemble dégage une forte odeur de caoutchouc, elle disparaît assez vite du lecteur, mais pour la boîte c'est autre chose.

 

Galerie photo

 

 

Démarrage

 

Pas glorieux de ce côté, il met entre 15 et 20 secondes pour la mise route. Bien sur, son disque dur et ses fonctions ne doivent pas aider, mais c'est tout de même beaucoup.

Je n'associe pas le démarrage avec le reste de l'interface pour une raison à la fois simple et compliqué, ce baladeur possède 2 grands modes de lecture. Comprenez par là qu'il existe un mode simple lecture, pour ne rien faire d'autre qu'écouter, ainsi qu'un mode mixage, qui lui va permettre d'accéder aux fonctions plus poussées. La petite difficulté est que la navigation n'est absolument pas la même pour les 2, même pour un simple changement de volume. Le mode lecture est plutôt relativement intuitif, le mode mixage est un casse-tête sans nom les premières heures, mais il s'avérera très pratique par la suite.

Dans cette optique on détaillera l'utilisation et l'interface pour chaque mode, à quelques détails près. les parties photo et vidéo étant absentes cela va faciliter les choses.

 

Interface et navigation mode lecture

 

Après ce démarrage laborieux, on arrive sur un écran quasiment vide, indiquant que le premier canal est utilisé. Par défaut, le démarrage se fait en mode mixage, il faut donc changer tout ça dans le menu, cela va permettre de le détailler.

Dès l'arrivée sur le menu on peut changer de mode, on active alors le mode de lecture, le menu n'est alors plus exactement le même. La moitié de l'écran du menu est occupé par les derniers réglages visités, une bonne idée si vous utilisez toujours les mêmes. Le reste comprend 4 fonctions: le passage en mode mixage, le verrouillage, la mise hors tension, et finalement les réglages.

Trois fonctions s'offre à nous. La fonction volume est désactivée, elle ne sert pas vraiment ici, car la molette suffit pour ce réglage. Il reste alors profil et about. Cette dernière n'est pas vraiment utile, elle comprend par exemple les indications sur le firmware ainsi que les informations légales et la restauration par défaut de tous les réglages par défaut. About comprend malgré tout les informations sur le statut, cela comprend l'espace libre ou utilisé ainsi que le nombre de chanson, mais surtout l'indication sur le pourcentage de batterie restante, très précis par ailleurs.

Un petit tour dans profile que l'on va détailler option par option.

Tout d'abord playback. Cette fonction diffère beaucoup suivant les modes. Ici seul normalize sound, repeat et shuffle sont disponibles, pas la peine de vraiment détailler, ce sont des fonctions classiques. Tracktime permet ici de sélectionner soit l'avancement de la lecture soit le temps restant. Une des fonctions est désactivée en mode lecture.On peut régler la luminosité et le temps d'éclairage de l'écran par la fonction screen. De même, les fonctions buttons et power permettent respectivement de régler le mode d'éclairage des boutons et l'attente avant mise hors tension.

La fonction headphones est un peu à part. Elle possède une fonction de limitation de volume, classique jusque là, mais également un réglage de l'impédance. Ce dernier mode permet de régler en mode basse ou haute impédance. Cette option s'est avérée très efficace pour utiliser des écouteurs et casques faible puissance ou des casques plus puissant, et cela évite dans un cas la tentation de pousser le volume trop haut.

Passé tous ces réglages on peut utiliser la navigation pour choisir sa chanson. Un peu déconcertante tout d'abord, elle est en fait relativement pratique. Par contre difficile de la décrire sur la papier, elle demande une manipulation avec le bouton P. Il ne reste alors pas grand-chose à détailler ici, si ce n'est l'égaliseur. Celui-ci est accessible avec une simple manipulation de la molette, en faisant un glissement dans une direction., puis de tout simplement la tourner pour augmenter ou diminuer le réglage. Un glissement le haut permet d'avoir accès aux aigus, droite pour les médiums, bas pour les basses. On peut regretter qu'à ce niveau il n'y ai pas d'égaliseur graphique.

Point positif, la molette est ultraprécise, je trouve pour ma part le réglage du son beaucoup plus précis que sur l'ipod, ça réagit très vite et très bien. La navigation dans la bibliothèque va demander à l'inverse de l'ipod de monter ou descendre non pas en tournant la molette, mais en déplaçant son doigt de façon verticale.

Un point qui n'est pas bien expliqué et qui peut surprendre, en écoute au casque il faut jouer la piste sur le canal 2, le canal 1 servant pour la sortie ligne. Cela n'est par exemple pas vrai pour la partie mixage.

 

Interface et navigation mode mixage

 

Très différent du mode lecture, ce mode permet d'effectuer toutes les fonctions de mixage basiques. Tout d'abord, il est important de préciser que l'ergonomie n'est plus la même que précédemment, elle n'est clairement pas intuitive au départ, mais fini par être pratique avec le temps. N'espérez plus naviguer à une main dans ce mode, il se base sur un ensemble de raccourcis qui demandera bien souvent la manipulation de 2 boutons à la fois. Par exemple, le volume ne se règle plus en tournant la molette, mais en abaissant le bouton P puis en tournant la molette.

Une des bases est l'utilisation de 2 canaux séparément. Les 2 boutons présents en façade activent chacun leur propre canal, on peut ainsi jouer 2 morceaux en même temps de façon parfaitement fluide, le passage de l'un à l'autre permet d'effectuer n'importe quel réglage.

Les options disponibles sont sensiblement les mêmes que dans le mode lecture, bien que quelques-unes ne soient plus disponibles( repeat, shuffle) et d'autres sont à présent utilisable( mix save, autocue, loop travel), bien sur ces dernières ont un rapport direct avec la fonction de mixage.

Dès lors, une fois les fonctions maîtrisées, on se retrouve avec un sympathique petit outil de mixage, mais ce mode va consommer clairement plus de batterie que le mode lecture, particulièrement en mode enregistrement. Ce mode permet un enregistrement continu des opérations effectuées pour une exportation future dans le pc.

La molette joue dans ce mode un rôle central, sa précision permet alors de faire de bonnes choses. les différentes fonctions sont accessibles très rapidement une fois l'ergonomie un peu maîtrisée. On comprend alors la démarche de la marque de vouloir se baser sur des raccourcis, cela évite tout simplement d'avoir à déplacer ses doigts sur le baladeur et on gagne un sacré temps au final.

J'avais peur de tomber sur un panel d'effet de mixage de mauvaise qualité, c'est en fait un des points forts du baladeur. En effet, ils sont justement de très bonne facture, pas aussi convaincants qu'une bonne table de mixage, surtout pour les effets reverb et echo, mais largement à la hauteur pour un appareil d'appoint. On aurait pu espérer un peu plus d'effet malgré tout. On retrouve dans les effets sonores reverb, echo et roll, ainsi que les traditionnels filtres passe-haut et passe-bas, personne ne devrait être perdu de ce côté. On comprend ici l'ergonomie imposée par le produit, elle s'avère très simple pour accéder à ces effets. En mettant le bouton P en position haute, il suffit de glisser son doigt sur la molette dans une direction particulière, puis de la tourner pour augmenter ou diminuer l'effet. En glissant en haut, à droite , en bas et à gauche, on a respectivement les effets Reverb, Roll, Echo, Filtre.

Une autre option permet d'accélérer ou de diminuer le tempo de la piste. Cette fonction n'est en fait qu'une banale accélération de la vitesse en augmentant ou diminuant la fréquence sonore de l'ensemble. la vitesse peut être ajustée de -100% à +100%. En théorie cela marche parfaitement, en pratique certains morceaux ne peuvent monter au-dessus de +20%, c'est un problème beaucoup évoqué sur le forum du produit qui heureusement touche assez peu de morceaux. On peut également accélérer ou diminuer la vitesse de façon très brève, à la manière d'un vinyle. Dans les 2 cas, la molette répond très bien, cela est particulièrement vrai pour le réglage de la vitesse, d'une précision exceptionnelle. En comparant aux effets Reberb et autres, l'activation de la vitesse demande juste de ne pas glisser dans une direction au préalable, il faut donc un minimum de temps pour ne pas mélanger les fonctions.

Le crossfader permet d'utiliser simultanément les 2 canaux en réglant le volume de l'un par rapport à l'autre. Cette fonction est très efficace, car le crossfader se règle avec la barre tactile, très réactive. En réglant cette barre au milieu, on met les 2 canaux au même niveau sonore, à gauche on privilégie le canal 1, à droite le canal 2. Une autre fonction disponible est la possibilité de créer et modifier des boucles. Cette option est également convaincante.

D'une manière générale, les fonctions sont relativement peu nombreuses, mais elles sont toutes très bien rendus, et cela, avec une stabilité parfaite du système. Le baladeur ne s'est jamais laissé avoir, même dans des séquences demandant beaucoup de ressource, cela même avec des formats un peu lourds comme le flac en compression maximum. Aucun ralentissement ou petit blocage, à ce niveau c’est une vraie performance. Force est de constaté que le processeur de ce baladeur est beaucoup plus puissant que celui d'un simple baladeur.

Je suis loin d'être un pro en mixage, mais les fonctions permettent réellement de faire quelque chose. Je veux dire par là qu'il peut vraiment servir à créer des morceaux, c'est très loin d'être un gadget. Malgré tout, il garde une assez grande simplicité, il réaffirme ici clairement son usage d'appoint vis-vis d'un vrai système de mixage, son prix le mettant largement à l'écart d'une clientèle débutante.

Il est possible d'enregistrer son mix en cours, il suffit pour cela d'activer cette fonction dans le menu. Point important, il n'est pas possible d'exploiter son mix sur le baladeur, on ne peut que retrouver les chansons qui ont servi à ce dernier. Pour le réentendre, il faudra passer par le logiciel de mixage et l'extraire du baladeur. Un peu étrange tout de même.

 

Transfert/utilisation du logiciel

 

Et oui, un logiciel de transfert. Ce dernier est d'ailleurs obligatoire car ce baladeur n'est pas UMS. Cela s'explique probablement par le fait que le logiciel analyse le BPM (rythme) des chansons avant de les transférer.

Le logiciel sobrement appelé Pacemaker Editor est compatible MAC/PC, il se trouve sur le baladeur, qui est heureusement reconnu comme un disque dur. Difficile de savoir si cela vient de la version présente sur le baladeur mais le logiciel en l'état n'était pas compatible avec le pacemaker. Pour télécharger la nouvelle version rien de plus facile, s'inscrire sur le site du produit. Une fois le logiciel mis à jour, il reconnaît alors le baladeur. Un peu limite de la part de la marque si cela s'avérait être un moyen d'inscription obligatoire sur le site.

Pacemaker Editor se base un système de 3 listes: la liste des chansons présente dans la bibliothèque, la liste des chansons présentes sur le baladeur, et la liste de mixage. Le logiciel recherche tout d'abord les pistes audio présentes sur le PC, puis il les charge dans la bibliothèque. On pourrait croire qu'il suffit alors de les copier directement dans le baladeur à l'aide du simple onglet prévu à cet effet, erreur! Le logiciel analyse d'abord chaque chanson pour en déterminer le rythme (le BPM donc, comme précisé plus haut). cette opération est plutôt laborieuse, car il met plusieurs secondes pour chaque.

Le logiciel ayant trouvé environ 5000 chansons sur mon PC, il a mis une bonne après-midi à tout analyser. Passé cela il suffit d'appuyer sur l'onglet cité ou de déplacer les pistes dans la liste du baladeur, le transfert se fait alors relativement vite. Un autre onglet permet la déconnexion du baladeur, ce point est important, car ce baladeur supporte assez mal de se faire débrancher sans raison. Rien de bien grave mais il démarrera moins vite et demandera une vérification du disque ( possible de refuser). Le transfert n'est pas une opération compliquée comme avec certains baladeurs, c'est déjà pas si mal. Le taux de transfert est relativement bon, il plafonne à 5 mo/s.

En plaçant les pistes dans la liste des mix, on peut alors mixer chansons avec le logiciel, un des atouts ici est de récupérer les pistes créées sur le baladeur. Ses fonctions sont les mêmes que le baladeur, leur utilisation est juste un peu plus poussée. D'une simplicité impressionnante, il suffit de placer son effet à l'endroit souhaité, puis de le décaler, l'augmenter, le calquer sur un autre, etc. On peut faire beaucoup mieux en terme de logiciel de mixage, mais sûrement pas en terme de facilité d'utilisation.

 

Musique

 

Un grand avantage de ce baladeur est la compatibilité avec un grand nombre de formats, les meilleurs dans leur genre d'ailleurs, que ce soit l'ogg vorbis ou le flac. Aucun problème avec les formats annoncés par le constructeur, tous fonctionnent parfaitement. C'est d'autant plus impressionnant que même poussé dans ces fonctions de mixage les plus tordues, il assure une fluidité parfaite. Deux points négatifs, premièrement il n'est pas gapless, on assiste toujours à de petits temps de latence, parfois plus importants avec des formats lossless bien compressés. Deuxième point, son avance et retour rapide ne sont pas des cadeaux, beaucoup trop lents.

Au niveau des tags, on est réduit au strict minimum, le nom de l'artiste, l'album et la piste. Son écran n'affiche pas de photo, il ne faut pas compter sur un affichage des pochettes d'albums ni sur des détails poussés sur la piste. Cette démarche est vraiment étrange d'ailleurs, l'écran est 256 000 couleurs, mais cette fonction est inutile.

Rappel de la compatibilité audio : MP3, AAC, WMA, OGG Vorbis, FLAC, WAV

 

Qualité sonore

 

Mon test s'est effectué avec des Shure E4C, ainsi qu'un Alessandro MS1 et un Creative HQ1900. Vous vous dites sans doute qu'avec une fluidité pareille, le son ne peut qu’être à la hauteur. Et vous avez raison, le son est effectivement excellent.

Comparé à bon nombre de baladeurs, les basses du pacemaker ne sont pas mises en avant, elles bénéficient pourtant d'une excellente qualité, bien définies et très claquantes quant il le faut. Les médiums et les aigus sont placés aux mêmes niveaux, mais les deux rivalisent d'excellence. les médiums sonnent de façon très naturelle pas de coloration particulière. Le point fort est pourtant à chercher dans les aigus, d'une qualité vraiment exceptionnelle. L'impression de clarté qui ressort est très rare pour un baladeur.

Petit bémol pour la spatialisation, le son n'est pas spécialement étendu à droite et à gauche. Cette remarque est à relativiser pourtant. Là où je trouve que la plupart des bons baladeurs ont un son plus "large", beaucoup manque clairement de définition face au pacemaker. Ce dernier compense l'espace sonore étriqué par un très bon sens du détail et une profondeur très marquée.

Néanmoins, ce baladeur est clairement plus orienté écoute au casque, il y a un peu de souffle avec des intras et la mise en retrait des basses rendra assez mal sur certain.

Il y a un grand paradoxe avec ce baladeur, sa clarté et sa mise en avant des aigus en fait un très bon choix pour les musiques orchestrales. On pourrait se dire que cela est un peu étrange pour un casque qui devrait avant tout miser sur les basses, pour être parfaitement dans son credo de baladeur de mixage. Je trouve au contraire que cela lui apporte beaucoup, il possède ainsi une très bonne capacité à s'adapter à tous les styles.

 

Autonomie

 

L'autonomie annoncée était de 18 heures en mode lecture. Ce test s'est fait en utilisant le Creative HQ1900, également un peu l'Alessandro MS1 et le Shure E4C. Sans pousser particulièrement le volume et en restant en mode basse impédance avec des mp3 entre 256Kb/s et 320Kb/s, l'autonomie est arrivée péniblement à 8 heures en utilisant seulement des casques. Avec une utilisation en intra à volume faible, on arrive à peu près à 10 heures. On ne s'attendait bien sur pas à l'autonomie annoncée, mais son utilisation nomade est déjà bien compromise.

En mode mixage l'autonomie est annoncée à 5 heures. Ce test s'est fait avec les mêmes casques que précédemment et de manière intensive. On arrive à une autonomie de 4 heures 30, plus conforme à l'autonomie, mais malgré tout très faible.

 

Plus

 

Plus que de simple consommateurs, la marque Tonium espère rallier une véritable communauté autour du produit. Même si elle n'est que naissante, cette communauté existe sur le site dédié à travers un forum, il permet entre autres de résoudre certains problèmes. L'avantage vient surtout du partage des différents mix effectués avec le baladeur. On retrouve également les dernières nouvelles du baladeur, principalement sur la mise en place des firmwares futurs. Il semble que plusieurs firmwares prévus soient loin d'être de simples correctifs, mais véritablement de nouvelles fonctions, comme par exemple la mise en place d'un mode vinyle, qui devrait permettre d'utiliser la molette comme une platine vinyle.

 

Conclusion

 

Baladeur de tout les superlatifs, c'est une réussite sur bien des points, mais est-ce vraiment juste de parler de baladeur ? Plombé par une autonomie plus que réduite et des dimensions empêchant de le glisser dans une poche, le pacemaker justifie mal son argument d'appareil nomade. pourtant. Porté par une fonction de mixage très performante et une qualité sonore proche de l'excellence, on ne peut que saluer la performance technique. Si vous êtes prêt à lui pardonner son manque de fonctions annexes et son prix excessivement élevé, alors ce baladeur est fait pour vous.

 

Points positifs :

 

  • Grand nombre de réglages
  • Ergonomie
  • Qualité de fabrication
  • Excellente qualité sonore
  • Capacité

 

Points négatifs :

 

  • Prix
  • Pas d'UMS
  • Autonomie
  • Taille
  • Assez pauvre en fonctions annexes

Entre et

Laissez ici vos commentaires et questions sur ce test.

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Il n’est pas conseillé de comparer les notes de deux produits différents. Cette note est à titre d’information pour un produit donné dans une gamme bien précise. Nous vous conseillons plutôt de lire attentivement le test dans son intégralité.



--------------------
::: Zune HD, HTC Hero, Cowon S9, iriver Spinn, iriver Clix², iPod touch v3 64Go, Archos 704 TV, Zune 30, Zune 8, Ultimate Ears Superfi5, Panasonic RP-HTX7, Creative Aurvana X-Fi :::
Quand on fait rien on risque pas de faire d'erreur...
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Pub
posté
Message #












Go to the top of the page
 
Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 12/12/2019 - 15:19