IPB
X   Message
(Message automatiquement fermé dans 2 secondes)

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
[Information] Guide des écouteurs intra-auriculaires, 2007's remix du guide la vérité vraie
Max
posté 27/01/2007, 12:05
Message #1


: Sardine à Nice
****

Groupe : Retraités équipe GMP3
Messages : 8614
Inscrit : 05/01/04
Lieu : Paris
Membre no 1709



Image IPB



Aprés avoir écumé durant de très nombreuses heures une quantité non négligeable de sites sur le sujet des écouteurs intra-auriculaires, je n'ai pu que constater le mystère qui entoure ces fameuses bêbêtes. On trouve vraiment n'importe quoi sur les intras, ceux qui conseillent étant souvent ceux qui n'ont rien essayé, et les prix n'incitent pas à tenter l'aventure. Cela m'a donc amené à rédiger ce petit guide afin de permettre aux néophytes de comprendre pourquoi tant de personnes aiment se promener avec ces écouteurs aux allures d'appareils auditifs.

Vous ne trouverez pas ici un guide d'achat, ni même une vérité absolue sur les intras-auriculaires, mais une modeste contribution regroupant les connaissances que j'ai sur la question. Vous y trouverez entre autres une présentation détaillée des écouteurs intra-auriculaires, ainsi qu'un récapitulatif des marques et modèles les plus importants disponibles sur le marché actuellement.

Ce guide n'aura que peu d'interêt pour les plus au fait du sujet, mais leurs remarques et commentaires complémentaires permettront de l'étoffer, alors n'hésitez pas à participer !

Sommaire :

1) Que sont des écouteurs intra-auriculaires ?
2) Les avantages et inconvénients
3) Les embouts
4) Les différentes marques et leurs modèles
5) Les intras moulés



1 - Que sont des écouteurs intra-auriculaires ?


On lit dans certaines descriptions d’écouteurs qu’ils sont intras (nous adopterons cette abréviation pour la suite). Pour ne pas faire de confusions, nous appellerons écouteurs intras les modèles présentant une excroissance entrant dans le conduit auditif, contrairement aux écouteurs « classiques » qui font office de « mini-enceintes » à l’entrée du conduit auditif.

Ecouteurs « classiques » :

Image IPB


Ecouteurs intras :

Image IPB Image IPB


Ces écouteurs intras appartiennent à une gamme supérieure, on trouve les moins chers à 20-30€ et le haut de gamme atteint le prix d'un bon ampli hi-fi.
Le fait que le conduit soit bouché apporte une bonne isolation, ce qui, associé à une qualité du son supérieure à celle d’écouteurs classiques procure un meilleur son, en particulier dans un environnement bruyant (rue, metro, bus...).

• Les deux types d’écouteurs intra-auriculaires :


Ces deux types ne sont pas « officiels », il s’agit juste d’une convention afin de faire la différence entre deux gammes.

Tout d’abord, les semi-intras. Ce sont les plus courants, du fait de leur tarif raisonnable : de 20€ à 40€ environ. Ils sont appelés « semi » car ils ne bouchent pas totalement le conduit auditif, du moins pas aussi bien que les les écouteurs qui suivent.

Maintenant, les « vrais » intras, ou intras tout court le plus souvent. On trouve également l’appellation IEM, pour In Ear Monitor, sur les forums anglophones. A l’origine destinés aux professionnels, les marques ont développé des gammes destinés au public, plus abordables. Leur prix peut atteindre plusieurs centaines d’euros.

Les semi-intras sont reconnaissables par leur excroissance plus courte, et leur embouts : plus petits et toujours en silicone, la mousse étant encore chasse gardée des intras ;-)
Sur la photo, on voit ces deux types d’intras, à gauche ce sont des « vrais » intras (des Shure e2c) et à droite des semi-intras (des Sony ex71sl) :

Image IPB


Les semis intras apportent une bonne isolation et permettent de se promener avec un son sympa dans les oreilles. Les intras eux vous feront eux mettre un pas dans le monde des mélomanes exigeants, voire des audiophiles selon le modèle que vous choisissez.

• Comment mettre des intras :


Je détaille évidemment les façons « normales » de mettre ces écouteurs, rien n’empêche d’adopter une position plus exotique, certains disent obtenir plus de basses ou une meilleure isolation en essayant une position « perso ».

En ce qui concerne les semi-intras, rien de spécial, on les met comme des écouteurs classiques. Certains dirigent le fil de l’écouteur vers le haut de l’oreille afin de faire redescendre celui-ci par derrière l’oreille puis dans le dos.

Passons aux « vrais » intras. On peut évidement les mettre de la façon habituelle, mais ceux-ci étant à la base prévus pour de la scène, la position « naturelle » pour la plupart des modèles est celle faisant passer le fil par-dessus l’oreille. Elle diffère légèrement du simple pivot de l’écouteur que l’on fait avec des semi-intras.
Pour éviter toute confusion, des images parlent toujours mieux que des mots :

Image IPB


Réussir à bien positionner ses intras requiert un temps d’adaption (une bonne semaine généralement). Je vous invite à visionner cette animation (sur les produits Shure), trouvée sur cette page d’explication, qui explique bien comment faire.

Dans les deux cas, le placement des intras conditionne totalement le rendu sonore. Trop enfoncé, les basses disparaissent et le son paraît étouffé. Pas assez enfoncé, l'isolation s'envole et la tenue dans l'oreille devient mauvaise. La manipulation la plus simple consiste à lever un peu l'oreille en poussant sous le lobe (afin d'aligner le canal auditif et donc de rendre plus simple l'insertion), enfoncer l'écouteur jusqu'au fond, puis retirer un peu l'écouteur vers l'extérieur (je dirais d'environ 1mm).
Ajoutons égalemenent que le son des intras peut être particulièrement décevant les premières fois, l'importante isolation et la manque d'espace dans le son étants inhabituels. Il va de soi que réserver dans un premier temps ses intras à des utilisations sur ampli hifi ou même simplement en intérieur ne pourra vous donner qu'un aperçu faussé de la qualité des écouteurs. Il serait dommage de revendre vos écouteurs alors qu'un peu de persévérance aurait peut-être résolu le problème ;-)


2 - Les avantages et les inconvénients


Commençons par les avantages :

Semi-intras :
- isolation importante
- qualité sonore supérieure à des écouteurs classiques
- meilleure tenue dans l’oreille

Intras :
- isolation très importante (proche des boules quiès)
- qualité sonore excellente, déséquilibre sonore faible
- très bonne tenue dans l’oreille
- fournis avec beaucoup d’accessoires (embouts, outils de nettoyage, étui...)

Puis les inconvénients, ceux-ci valent pour les deux types :

- les intras sont intrusifs, certaines personnes ne les supportent pas, il est très préférable d’en essayer avant l’achat
- certaines personnes sont gênées par les bruits générés par les frottements sur le câble, la mastication, leur respiration, qui sont bien plus audibles qu’avec des écouteurs classiques
- le placement des écouteurs dans l'oreille est primordial
- les transducteurs présents dans ces écouteurs montrent des faiblesses dans les fréquences extrêmes, si le rendu peut être excellent les audiophiles les plus exigeants devront prévoir un budget très conséquent pour trouver chaussure à leur pied.
- une faible proportion des acheteurs d'intras ne s'y habitue jamais. Bruits sur le câble, sensation d'enfermement, aucune tenue dans l'oreille, autant de désagrément que tous les conseils du monde ne pourront prévoir. Si malgré tous vos efforts vos intras ne conviennent toujours pas c'est qu'il ne faut pas forcer le destin !

Ajoutons à cela des mises en garde importantes :

Image IPB


Je vous invite à lire et relire le contenu de ce site élaboré par un audioprothesiste qui vous aidera à ne pas vous ruiner les oreilles.

Si les écouteurs semi-intras/intras sont si bons, peut-on les comparer à un casque ?


La réponse est non, définitivement. Un casque fera toujours honte à des intras de même prix. On ne fait pas de miracles, difficile de donner l'impression d'une avalanche de basses ou d'un orchestre philarmonique -avec l'ampleur sonore que cela implique- avec d'aussi petits joujous.
On peut néanmoins établir une grossière équivalence écouteurs/casque en considérant chacun dans son milieu de prédilection.
Prenons un exemple : une paire de Shure E4C (environ 229€ minimum) et un Sennheiser HD595(140€). Une comparaison directe sur un ampli favorisera clairement le casque, mais les E4C feront des merveilles en extérieur du fait de l'excellente isolation. Seulement, les deux modèles ont une qualité "brute" de restitution cependant assez proche (précision, rendu des différentes fréquences...), c'est ce qui donnera l'impression à quelqu'un possédant les deux d'avoir un ensemble homogène, de ne pas être déçu en passant de son salon avec le HD595 à la promenade avec les E4C.
C'est quelque chose à prendre en compte en achetant ses intras ou son casque afin de pas avoir continuellement envie de changer l'élément qui semble le moins bon ;-)
On a l'habitude de dire qu'il faut mettre 1,5 à 2 fois le prix du casque pour avoir l'équivalent en intras. Bien sûr, ce n'est pas fixe et il faut aussi choisir ses écouteurs en fonction du type de son que l'on cherche.


3 - Les embouts


Je vais essayer de recenser tous les types d’embouts disponibles...
On trouve des embouts en silicone et en mousse. Les embouts silicone isolent mieux mais ne sont pas les plus confortables, alors que la mousse prend la forme exacte du conduit auditif et ne provoque pas cette sensation d’oreilles bouchées.

Les embouts ont une influence certaine sur la sonorité et le confort de ceux-ci reste très subjectif, il est donc important d’essayer tous les types mis à disposition.

Vous l’aurez compris, les embouts sont les pièces qui assurent l’isolation. Il convient alors de positionner correctement l’écouteur dans l’oreille afin que l’embout puisse efficacement isoler le conduit auditif.
Beaucoup de personnes revendent leurs intras après deux jours d’essai, jugeant le son trop pauvre en basses ou l’isolation trop faible, alors qu’il faut une à deux semaines avant de savoir bien placer ses écouteurs et s’habituer à cette présence dans l’oreille.

Une dernière chose extrêmement importante : vos embouts ressortent de vos oreilles couverts de cerumen ? A moins d'en ressortir une quantité incroyable (dans ce cas une visite chez l'otorhino s'impose, à terme l'utilisation d'intras pourrait entraîner la formation d'un bouchon), c'est normal. Un peu de shampoing dans l'oreille lors de la douche et un petit coup de coton tige de temps en temps à l'entrée de canal auditif (et pas plus loin !) suffiront. Inutile de vous récurer à fond les oreilles tous les matins, le fond du canal auditif est tapissé de cils jouant un rôle majeur dans l'audition, il faut à tout prix les préserver. Une paire d'embouts coûte peu cher et se lave facilement, c'est quand même plus simple que de jouer avec son audition...

• Embouts pour semi-intras :


Il s’agit toujours d’embouts en silicone ultra souples, quasiment identiques chez tous les fabricants (ici des embouts de Sony ex71sl)

Image IPB


Une seule exception à ma connaissance (du moins parmi les grands constructeurs) : les embouts des Koss The Plug qui sont en mousse :

Image IPB


• Embouts pour intras :


Outre les différentes tailles et formes imaginées par les fabricants, on peut distinguer 4 types d’embouts :

- les embouts en mousse

On trouve soit de la mousse peu dense qui retrouve quasi-immédiatement sa forme d’origine et rend l’insertion assez délicate (photo de gauche), soit de la mousse dense que l’on malaxe avant insertion et qui met 5 bonnes secondes avant d’isoler le pavillon (photo de droite).
Leur durée de vie est limitée, un mois d'utilisation quotidienne les couvrira de cerumen. Vous pourrez ensuite prolonger leur durée de vie en lavant à l'eau tiède et au savon, mais à chaque lavage la mousse perdra de sa densité, diminuant l'isolation et le rendu des graves.

Image IPB Image IPB


- les embouts en silicone « basiques »

Ils sont assez proches des embouts pour semi-intras. On les trouve en silicone souple et en silicone extra souple (embouts noirs sur la photo).

Image IPB Image IPB


- les embouts en silicone « exotiques »

Ayant vu un peu tout et n’importe quoi sur le net, je ne citerai que les deux modèles vraiment répandus, les biflanges (à gauche) et les triflanges (à droite). L’isolation est meilleure qu’avec des embouts « basiques ».

Image IPB Image IPB


- les embouts personnalisés

La solution la plus efficace... et la plus chère (environ 100€). Plus de problèmes de placement des écouteurs, un confort supérieur, bref la solution idéale si vous en avez les moyens et ne décidez pas de changer d'écouteurs tout de suite. La qualité sonore est d'après les possesseurs de tels embouts sensiblement améliorée, en particulier le grave puisque celui-ci requiert une parfaite isolation.
Earsonics et Insono pour ne citer que ces deux entreprises françaises proposent de vous élaborer ces fameux embouts. Leurs patrons respectifs sont extrêmement disponibles et sympathiques au téléphone, un coup de fil s'impose avant toute commande.
Un descriptif détaillée de la prise d'empreintes auditives obligatoires pour l'élaboration de tels embouts est disponible sur le site de Westone (en anglais, agrémenté de photos).

Image IPB
des Shure e2c équipés d'embouts personnalisés



4 - Les différentes marques et leurs modèles


Etant donné l’engouement des constructeurs pour le marché des intras, je ne peux citer toutes les marques et modèles, ceux cités ici sont les plus répandus.
Si la quasi-totalité des semi-intras présentés constitue un choix dans lequel on peut se lancer les yeux fermés, il va de soi que les modèles haut de gamme nécessitent une plus ample prise de renseignements. Il est généralement conseillé de commencer "en bas de l'échelle" et de progresser par upgrades raisonnables afin de juger au fur et à mesure des améliorations, et je suis entièrement d'accord avec ce principe. Passer d'écouteurs d'ipod à des intras à 500€, cela vous donnera toujours l'impression d'avoir fait l'affaire du siècle, seulement il est possible que ces derniers se prennent une claque monumentale par un modèle 100€ moins cher.

• Les semi-intras :


Tous les semi-intras se ressemblent beaucoup, du moins pour les écouteurs les plus répandus. Le prix moyen de ces écouteurs est de 30€.

Koss : la marque jouit d'une bonne réputation auprès du public, et pourtant elle est à éviter en ce qui concerne les intras. Basses omniprésentes, gros manque de finesse, le tout pour le prix d'une paire d'écouteurs de meilleure qualité.

- The Plug : (Test GMP3)

Image IPB


- Sparkplug : (test GMP3)

Image IPB


Sony : Les premiers semi-intras. Pas mauvais dans l'absolu, mais distancé depuis maintenant longtemps par les marques qui suivent.

- EX51 :

Image IPB


- EX71 : (Tests GMP3)

Image IPB


Creative : indéniablement la marque la plus recommandé dans les semi-intras, les ep630 étant de bonne qualité, assez fun à écouter, et surtout peu chers en comparaison avec la concurrence (de 20 à 30€).

- EP630 (Test GMP3)

Image IPB


JVC : HA-FX55 (Tests GMP3)

Image IPB


Panasonic : RP-HJE50

Image IPB


Sharp : HP-MD33S

Image IPB


Ultimate Ears :

Image IPB



• Les intras :


Shure, Etymotic, Vmoda, Westone, Jays et Ultimate Ears proposent des modèles « grand public » avec des embouts universels en mousse ou silicone. Les autres marques sont moins répandues ou proposent des modèles professionnels, rares sont les particuliers qui en possèdent.
Certains modèles sont équipés d'un deuxième transducteur (voire d'un troisième pour les Shure E500 et les Ultimate Ears Triple.fi 10 Pro) afin d'améliorer leurs performances dans les fréquences extrêmes. Cela vaut-il le coup me direz-vous ? Oui, en tout cas pour les modèles à 2 transducteurs. Un des deux sera réservé uniquement au grave, lui permettant de descendre plus bas, d'être plus précis, et pourquoi pas plus présent, et l'autre s'occupera du reste. Evidemment c'est une montée en gamme, les constructeurs n'ajoutent pas des transducteurs gratuitement, mais c'est une bonne upgrade après une première paire d'intras et les possesseurs de bon matériel hifi habitués à un grave costaud et bien défini apprécieront.

Pour ne pas indiquer le même test à chaque fois, j’indique ici le test réalisé par Cocovitsch, concernant les Etymotic ER6, ER6i et ER4P, et les Shure E3C et E4C, et le comparatif élaboré par Nicholas et moi-même, concernant les Etymotic ER4P, les Shure E2C, E4C, les Creative Zen Aurvana et les Westone UM2.
Les prix indiqués sont évidemment les prix moyens constatés en France -ils peuvent d'ailleurs avoir évolué-, rien ne vous empêche de lorgner vers l'étranger afin de faire une affaire, c'est une pratique très courante et de nombreuses boutiques très sérieuses (sur ebay principalement) sont spécialisées.

Shure : (site officiel) un des leaders du marché, avec Etymotic Research. Propose un son plus chaud, de meilleurs mediums, en comparaison avec les modèles Etymotic.

Ne sont pas cités ici les modèles de la gamme G : les E2G, E3G et E4G. Ce sont des E2C, E3C et E4C (gamme C) noirs dont le packaging et l'ergonomie (longueur du fil) ont été remaniés mais dont la sonorité est identique.
La nouvelle gamme SE a un grave plus présent, elle est à mon goût plus équilibrée que l'ancienne (qui n'a cependant pas disparu). Vous trouverez les SE110, SE210, SE310, SE420 et SE530, que je détaillerai lorsque j'aurai le temps de faire la mise à jour du guide. Les test des SE210 et SE420 sont disponibles dans le labo des tests.

- E2C : 90-100€ (Test GMP3)

Image IPB


- E3C : 140-150€ (Test GMP3)

Image IPB


- E4C : 250€ (Tests GMP3)

Image IPB


- E5C (double driver) : 350€

Image IPB


- E500 (triple driver, rebadgés SE530) : 500€ (Test GMP3)

Image IPB


Etymotic Research : (site officiel) un son plus clair, résolument orienté vers les aigus et les détails, qualifié d’analytique.

- ER6 : 80-90€

Image IPB


- ER6i : 110-120€(Tests GMP3)

Image IPB


- ER4 : 240-250€ (Test GMP3)

Image IPB


Creative : (site officiel) Zen Aurvana : 90-100€

Image IPB


Westone Labs: (site officiel) un son chaud, réputé pour la qualité du grave, pour une marque dont les modèles sont directement issus de la scène.

- UM1 : (Tests GMP3)

Image IPB


- UM2 (double driver) : (Tests GMP3)

Image IPB


V-moda : (site officiel) une marque peu connue qui tente de percer dans le haut de gamme et propose des produits au son équilibré.

- Vibe : (Test GMP3)

Image IPB


Ultimate Ears : (site officiel)

- Super.fi 3 Studio : 100$

Image IPB


- Super.fi 5 EB (double driver) : 200$

Image IPB


- Super.fi 5 Pro (double driver) : 250$

Image IPB


- Triple.fi 10 Pro : 400$

Image IPB



4 - Last but not least : les intras moulés


Pour les courageux qui auront tenu jusqu'ici, attaquons la partie "high-end" du petit monde des écouteurs.
On parle ici de modèles réclamant quelques billets de 100€, détournés de leur utilisation principale qu'est la scène, les meilleurs pouvant sans rougir se comparer à des casques d'un prix relativement élevé et sont habituellement couplés à un ampli casque portable.
L'intérêt ? Une qualité de restitution toujours plus poussée et un confort bien meilleur.
L'inconvénient ? Le prix forcément !

Je ne détaillerai pas les marques et modèles, les intéressés les connaissent déjà bien assez ;-)
Pour les curieux, allez faire un tour sur les sites des fabricants :
Ultimate Ears, Westone, Earsonics, Sensaphonics, Future Sonics, Insono...

Image IPB
Westone ES3

Image IPB Image IPB
Earsonics EM3 Pro & Ultimate Ears UE-10 Pro


Un test des Ultimate Ears UE-10 Pro réalisé par Swiss-BJ ainsi qu'un test des Earsonics EM3 Pro sont disponibles sur gmp3.




Pour plus de renseignements sur les casques, et ces écouteurs en particulier, voici quelques adresses utiles :
Generationmp3, Head-fi, Sujet de discussion sur HFR, Headroom

Merci d’avoir lu ce guide jusqu’au bout, pour toute remarque concernant un oubli ou une erreur, je serai heureux de vous répondre, vous pouvez me le signaler par MP ou dans le sujet de commentaires.
Pour tout ce qui concerne les conseils sur tel ou tel modèle, à moins d'avoir une question bien précise sur le matériel que je possède je vous prie de poser votre question sur le forum : je ne peux pas répondre à tout le monde, sur le forum vous aurez d'autre avis au moins aussi importants que le mien et tous ceux qui se trouvent dans votre situation pourront en profiter !
Cliquez sur le pseudo des divers forumeurs qui viennent vous conseiller, vous verrez dans leur profil la liste de leur matériel. Vérifiez toujours que la personne possède ou a testé les écouteurs dont elle vous parle, il y a un sacré paquet de moutons qui ressortent ce qu'ils ont lu sur internet ;-)

Si vous souhaitez récupérer une partie de ce guide, je n’y vois aucun inconvénient à condition d’être au courant clindoeil.gif

Ce message a été modifié par Max - 10/01/2010, 01:49.


--------------------
nomade : Cowon S9 > Earsonics EM3 Pro
maison : NAD 3240 > Dynaudio Excite X32
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Pub
posté
Message #












Go to the top of the page
 
Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 22/10/2017 - 07:38