IPB
X   Message
(Message automatiquement fermé dans 2 secondes)

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
[Test] Atomic Floyd HiDefDrum Acoustic Steel
le masseur aveug...
posté 16/02/2010, 00:02
Message #1


Retraité équipe GMP3
***

Groupe : Retraités équipe GMP3
Messages : 923
Inscrit : 20/04/07
Lieu : paris
Membre no 27696



Image IPB


Atomic Floyd HiDefDrum Acoustic Steel



Menu

1- Introduction
2- Packaging, ergonomie, confort, isolation
3- Le son
4- Conclusion



1- Introduction-----Image IPB


Marque quasiment inconnue au bataillon, Atomic Floyd est une franchise Anglaise débarquée en France depuis l’année dernière. Ouvertement axée sur le design de ses produits, la marque tranche néanmoins avec le vintage bien dans l’air du temps pour proposer un design plus futuriste, basé sur une conception entièrement métallisée de ses produits. Manifestement plus tourné vers un public fashion qu’audiophile au vu de sa communication, on peut espérer pourtant avoir un produit dépassant ce simple cercle.
Le modèle testé ici est au centre de la gamme et spécialement dédiée à l’iphone grâce à sa télécommande intégrée et son micro. Proposé à 129 euros, on est déjà dans une catégorie qui demande de l’exigence.




Caractéristiques techniques

    Réponse en fréquence très étendue, peut-être même trop pour être honnête.
  • Réponse en fréquence: 5-25KHz
  • Impédance: 16 ohms
  • Sensibilité: 100dB/mV

2- Packaging, ergonomie, confort, isolation -----Image IPB



Packaging

Aux antipodes des hifiman précédemment testés, atomic floyd ne néglige rien sur le package, sauf si vous aimez la diversité dans les embouts. Car le seul problème est à chercher ici, uniquement les classiques silicones souples à se mettre sous la dent. Je n’ai jamais supporté les étrangetés (étrangetés de mon point de vue bien sûr) que sont les mousses et les triflanges, mais il est évident qu’il faudra passer son chemin dans le cas contraire.
Passé ce contretemps on retrouve un packaging parfait, c'est-à-dire une boite de rangement, un adaptateur jack 6.35 et un adaptateur avion. La boite, ou plutôt l’étui de rangement, est particulièrement bien pensé car à la fois petit et pratique. Son principe est on ne peut plus simple, les écouteurs se rangent dans l’étui et le câble s’enroule autour.
Pas grand-chose à dire d’autre donc, si ce n’est sur la boite en elle-même, dont la présentation est très honnête. Premier point donc, Atomic Floyd soigne la forme.



Design, Ergonomie

On pourrait disserter longtemps sur le design dans les casques et écouteurs, mais force est de constater qu’on retrouve aujourd’hui deux grandes tendances. Premièrement, la très colorée et envahissante vague du vintage, symbolisé au départ (en France en tout cas) par Skullcandy et maintenant largement dominés par Wesc. Pas toujours très flatteuse sur le son, cette tendance a en outre engendré des monceaux de marques opportunistes sortis de terre pour se joindre au mouvement.
De l’autre, on retrouve la tendance futuriste, plus discrète et parfois relativement subjective, car finalement ce mot est très flou. Pas de phénomène de masse par contre ici, seulement quelques fulgurances. La marque Atomic Floyd pourrait facilement être assimilée à ce mouvement : design entièrement métallisé et épuré au maximum, pas de folies colorées. D’un point de vue esthétique, c’est assez réussi, même si la beauté est un argument discutable pour des intras..
Avantage du design métallisé, la solidité est ici exceptionnelle, bien au dessus de ce qui se fait même dans cette gamme de prix. Aucun jeu ni aucune faiblesse en apparence sur les écouteurs, on a ici affaire à des tanks. Le câble, dont l’extérieur est tressé dans du kevlar pare-balle (oui, moi aussi je trouve ça excessif), semble également à la hauteur. Reste à voir la solidité du jack sur la durée. Mention très bien en tout cas pour ce point..
Revers de la médaille, cette conception donne aux intras un poids assez conséquent. Dans la main, c’est surtout la densité qui semble vraiment importante. Cela tombe bien : les intras ça se met dans les oreilles. La peur d’avoir un modèle trop lourd est alors rapidement évacuée. Certes on notera une différence évidente avec des modèles très légers comme les klipsh x5 et x10, mais tout en restant dans un domaine raisonnable.
Point important également, les frottements des câbles. Celui-ci peut devenir problématique si le câble est mal placé, mais presque silencieux dans le cas contraire. La séparation contenant le micro est très efficace pour bloquer les frottements en aval, entre le jack et la séparation pas de problème donc. En revanche, il faut bien caler la deuxième partie du câble, qui à tendance à s’enrouler (phénomène s’estompant heureusement assez vite, le temps assouplissant probablement le câble).
D’un point de vue général, ce modèle en met plein la vue sur le design et la fabrication. Et la recette marche, bien que fabriqué en Chine, ce produit est irréprochable et même au dessus de ce que l’on attend dans ce niveau de prix. Un bien envoûtant chant de sirènes donc, espérons seulement que le son est à la hauteur.



Confort

Pas mauvais à vrai dire, mais pas fantastique non plus. Si le poids ne pose pas de problème, c’est la conception en général qui ne tient pas du génie ergonomique. Une personne habituée aux intras les oubliera très facilement, les novices un peu moins.



isolation

? Ce n’est pas une surprise, on est entre le bon semi-intra et le vrai intra, suffisant donc dans la très grande majorité des cas, mais un peu léger dans les milieux vraiment bruyants.



3- Le son-----Image IPB


Matériel de test

: L’écoute s’est faite ici avec les sony nwz-e438, le touch 2g et sur un rio karma cf 32go. Globalement le constat sera le même avec tous les baladeurs, l’amplification n’est clairement pas un facteur d’amélioration, contrairement à l’égalisation qui pourra jouer son rôle.


Muse : bliss

D’emblée, ça tape fort dans les basses, ces écouteurs envoient une sacrée énergie dans ce domaine. D’une manière générale le son est ici très chaleureux mais l’espace sonore relativement étriqué. Conséquence : ça manque d’aération, particulièrement dans les passages complexes.


Mickael jackson : smooth criminal

Bien adapté au style, la structure est simple, le tempo très marqué, les atomic floyd aiment ça. On remarque facilement une tendance vers une signature en V (basses et aigus en avant), qui était de toute façon explicite pour la marque. Plus de basses que d’aigus néanmoins, ces premiers ont même une fâcheuse propension à déborder sur les médiums, pas exceptionnels de leur côté.


Howard shore : evenstar( différente de celle de deezer)

Confirmation ici, les médiums ce ne sont pas la grande force des accoustic steel, pas assez de clarté ni de précision. C’est assez agréable grâce à la chaleur de ce modèle, mais le son n’est pas assez large pour ce type de morceau. Dommage car il ne manque pas tellement de chose.


Iron Maiden : fear of the dark

Beaucoup de puissance et ce modèle répond présent. Par contre, ne pas chercher de finesse ici, on est partout sauf dans un univers audiophile. Les basses descendent vraiment très bas, mais montrent ici leur limite. La ligne de basse est très audible, mais pas simple de détacher clairement les notes les unes des autres. On aime ou on n’aime pas donc, mais vous êtes prévenus.


Combichrist : i want your blood

Un peu à l’image des beats by dre, les atomic floyd font du rentre dedans, très efficace pour marquer le rythme et accentuer les percussions, mais il faut supporter cette signature, car certains la trouveront envahissante.


Cypress hill : tequila sunrise

Encore une fois la signature en V est extrêmement prononcée, mais en même temps le style s’y porte. Je commence à largement douter de la qualité du modèle en tout cas.


James Horner ; Zorro's theme

Il y a du mieux, l’ensemble est relativement simple et les accoustic steel ne semblent pas débordés par les évènements. Assez bon dans les cuivres, notamment grâce à la signature très chaleureuse, on ne peut qu’exprimer des regrets sur l’espace sonore, qui méritait beaucoup mieux.


Armin van buuren :in and out of love

Bonne immersion, les basses sont très enveloppantes, les aigus sont également d’un bon niveau. Un style relativement adapté au style, même si la voix est largement en retrait.


Blind guardian : the bard’s song (live)

Bonne performance dans l’acoustique, et reproduction sans agressivité (le public sonne parfois trop sec sur beaucoup de modèles). Pas de surprise concernant l’immersion, difficile de se projeter autrement qu’à l’intérieur du crâne.


Biréli Lagrene : minor swing

Bonne impression que donnent les aigus sur ce morceau, c’est clair sans être agressif. Pas parfait bien évidemment, à commencer par le léger manque d’extension.


Megadeth : hangar 18

Non décidément ça bave sur ce morceau, les basses sont trop omniprésentes pour moi et empêchent d’apprécier ce morceau. Le mixage n’est pas incroyable au départ , mais c’est très mauvais avec ce modèle.


Iron maiden : the legacy

Comme à son habitude ce modèle se défend bien en acoustique, et envoie une sacré patate quand le morceau démarre vraiment. Un peu trop d’assise mais bonne gestion des aigus, il manque du tranchant pourtant.


Arcana : invisible motion

Encore un style à bannir si vous ne passez pas par l’égalisation (il fallait bien amener cette éventualité), car en l’état les voix sont noyées dans la masse, les percussions sont envahissantes et baveuses, pas glorieux.


Georges delerue : the day of the dolphin

On termine sur une assez bonne impression, car la scène semble s’ouvrir légèrement ici, et ce morceau ne permet à aucun moment aux basses de déborder. En outre les aigus jouent leur rôle ici, c’est propre même si bien sûr on est loin de l’exceptionnel.

Analyse


Pas si difficile à cerner que ce modèle et la démarche de la marque semble d’avoir été au plus simple, attirer les bass-lovers. Je ne suis pas contre car mine de rien les basses sont relativement bonnes et pas le résultat d’une sorte d’étranglement sonore. De plus, les aigus sont également assez convaincants, pas exceptionnels mais surnageant dans la clarté. Car oui, la clarté n’est pas la qualité du modèle, et c’est peut-être même son gros défaut.
Comprenons par là que la mise en avant des basses est largement compensable et peut même déboucher sur certains miracles (avec égaliseur, mais attention à l’autonomie dès lors), en revanche les bas médiums donnent toujours une impression pataude, empaffé, etc… Bref, définitivement pas audiophile. Tout comme le beats by dre, il y a un public pour le lequel ce modèle conviendra parfaitement, un autre pour lequel les défauts semblerons compensables, et un dernier qui le fuira comme la peste.

4- Conclusion-----Image IPB


Que la vie est injuste pour ce modèle. Un si bel écrin pour un résultat bien terne. Tombant dans la facilité et cédant au caprice des bass-lovers,il semble être une démonstration technique incontrôlée. Car à l’évidence il y a du potentiel, mais la maitrise n’est pas encore là. Il y a pire dans cette gamme de prix mais il y a mieux aussi.
Heureusement, le design est très réussi et la construction digne des plus grands, ce qui permet aux Atomic Floyd de ne pas disparaitre totalement dans la masse. En résumé la note peut paraitre sévère, mais dans ce domaine de prix on attend largement mieux en terme de son, heureusement le reste sauve les meubles. Il y a un public qui se retrouvera, mais on sent que la marque peut faire des progrès.



entre Image IPB et Image IPB

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.
Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.


Vos commentaires sur ce test ICI

Ce message a été modifié par le masseur aveugle - 10/03/2010, 00:24.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Pub
posté
Message #












Go to the top of the page
 
Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 22/10/2017 - 10:51