IPB
X   Message
(Message automatiquement fermé dans 2 secondes)

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
[Test] Test ampli casque de haut niveau ( à plus de 1300$), Par Superfred21
KromaXamorK
posté 02/02/2010, 19:52
Message #1


Retraité équipe GMP3
*****

Groupe : Retraités équipe GMP3
Messages : 12952
Inscrit : 29/06/05
Lieu : Toulouse
Membre no 11019



Test ampli casque de haut niveau par Superfred21
IPB Image


INTRODUCTION

Cela fait un certain temps que je m’intéresse à l’univers des casques. (mon premier casque fut un HD 650). Les raisons qui m’ont poussées à choisir ce support plutôt qu’un système HI FI sont
évidemment son encombrement, un casque n’a pas besoin d’une pièce dédiée et a un prix bien plus attractif.
Avec l’expérience, j’ai constaté l’importance de chaque maillon (source, amplification, casque). Au même titre qu’un ensemble HI FI et au grès de mes pérégrinations de mélomane, j’ai su dans quelle direction je voulais aller.
Le choix du RPX 300 est le fruit de longues recherches sur une marque de prestige « RUDISTOR ». Pourtant cette société n’existe que depuis peu (2003) et naquit en Italie sous l’égide du Docteur RUDI STOR.
D’amblée son ambition s’est construite autour d’un seul objectif : réaliser les meilleurs amplis casques du marché. Très vite, RUDISTOR acquit une grande réputation de par la qualité remarquable de son matériel mais aussi par son classement très « haut de gamme ». (leur ampli d'entrée de gamme, le NX 03, coûte tout de même 600 €).

La prétention de ce compte rendu n’a pour unique objet de tenter de placer le RPX 300 parmi une pléthore de prétendants. C’est la raison première de ce dossier test. Que vaut le RPX-300 face au MAC ALISTER, PL-15, le EMMELINE APACHE, le SPL PHONITOR, EDDIE CURRENT, ZANA DEUX, et le SINGLE POWER MPX 3. Ils représentent les plus gros amplis que j’ai eu la chance de tester. Ils se trouvent à peu près tous dans la fourchette de 1500 à 3000 $.
Les différences entre chacun de ces amplis est loin d’être abyssales mais j’ai l’audace de croire que mes écoutes permettront aux personnes soucieuses d’investir dans un ampli de haut niveau de les orienter au mieux parmi les nombreux choix mis à la disposition du mélomane.


PRESENTATION DU RUDISTOR RPX 300 (Prix 3000 $)


L’ampli est plutôt massif avec un coffrage épais (l’ampli pèse 7 kg). En façade deux potentiomètres, l’un pour le contrôle de l’oreille droite, l’autre pour le contrôle de l’oreille gauche. Deux entrées XLR 3 points. et deux entrées jack (une pour le haut gain, l’autre pour le faible gain). La finition est très bonne (supérieure au RPX- 33). Le câble d’alimentation semble de bonne qualité et la petite touche agréable, le logo de la marque s’illumine sur le dessus de l’ampli.
Le RPX- 300 peut servir de pré-ampli (fonction que je n’ai pas testée).
L’ensemble respire la santé, nous sommes en présence d’un ampli construit avec soin. Pour terminer, l’ensemble est quad mono (le RPX- 300 utilise plusieurs unités d’alimentation indépendantes, deux pour chaque canal).


IPB Image
IPB Image Dr Rudi Stor



PRESENTATION DES AUTRES MODELES



MAC ALISTER PL-15 (Prix : 1800 $)

Peter MAC ALISTER, concepteur canadien de la marque du même nom (MAC ALISTER AUDIO) raconte que la passion de monter des amplis remonte à sa plus tendre enfance. Il construisit son premier appareil à l’âge de 11 ans, tiré des plans techniques d’Alfred MORGANE.
Plus tard sa passion le mena à travailler comme ingénieur pour une société d’audio/vidéo à TORONTO.
Une décennie plus tard, fort de son expérience, il décide en 2003 de créer sa propre entreprise située à BARRIE (dans la région des grands lacs, non loin de TORONTO).
Spécialisé dans l’ampli à lampes haut de gamme, le PL- 15 possède une configuration OTL (output transformer less), c’est à dire sans transformateur de sortie (comme tous les amplis à lampes de ce comparatif, excepté le ZANA DEUX).
Le châssis du PL 15 se compose en partie d’aluminium, avec des panneaux latéraux en paduke (bois semblable à l’acajou). La prise jack, originalité surprenante ne se trouve pas sur le panneau avant de l’ampli mais sur le dessus de celui-ci.
Peter MAC ALISTER fabrique entièrement ses amplis, ce qui inévitablement entraine un délai de fabrication assez long (environ deux mois). Cependant le résultat est vraiment bon et l’ampli que j’ai eu la chance de tester ne souffre d’aucun défaut de conception.

IPB Image Peter Mac Alister à gauche de l'image câble à la main
IPB Image

RSA EMMELINE THE APACHE (Prix : 2800 $)

Ray SAMUEL, concepteur emblématique d’amplificateurs de casques, connu aussi pour ses amplis portables, s’avère être le géniteur de la société du même nom. (RAY SAMUEL AUDIO).
Ray SAMUEL a commencé dans l’aéronautique, passionné d’électronique mais aussi de musique, il décide dès lors de fonder sa propre boite. RAY SAMUEL AUDIO resta longtemps une société où il fabriquait tout lui même (du moins la partie électronique). Quant au nom étonnant de ses amplis, il faut chercher du côté de l’aviation américaine, une de ses passions, mais aussi plus surprenant, dans sa propre famille (EMMELINE est le prénom de sa belle fille).
L’APACHE avec le RUDISTOR est le seul ampli symétrique de ce comparatif. L’APACHE se présente en deux parties, le pré-ampli/ampli casque et la partie alimentation très volumineuse. L’APACHE possède une conception double mono et se présente comme un ampli casque mais aussi comme un pré-ampli à l’instar du RPX 300. D’ailleurs, sur la façade on constate la présence d’un sélecteur ampli casque/pré ampli.
Toujours sur la façade, l’on distingue la présence d’un interrupteur pour le choix du gain (low, medium, higt). En position low, l’utilisation IEM s’en trouve facilitée.
La qualité de fabrication est remarquable en tout point, l’ampli est vraiment beau, (ce qui ne gâche rien) et bien fini, le coffrage de très bonne qualité place l’APACHE comme l’un des amplificateurs casque le mieux fini de ce comparatif.

IPB Image
IPB Image Ray Samuel





SPL PHONITOR (sound performance lab) (Prix : 1800 $)

Constructeur allemand basé à Niederkriechten, SPL fut fondé en 1984. Spécialisé dans le traitement analogique et numérique pour les professionnels, précurseur dans l’élaboration de matériel pro, détendeur de très nombreux brevets dont le fameux ap-amper .
Au départ le projet PHONITOR se voulait avant tout un appareil pour les pros utilisant des casques de monitoring mais SPL, conscient du potentiel important de son ampli, le mit sur le marché très concurrentiel des amplis casques.
Le PHONITOR se présente sous la forme d’un parallélépipède rectangle recouvert de noir pour le corps de l’ampli tandis que la façade arbore une teinte mat argentée.
Le PHONITOR possède toutes les caractéristiques d’un matériel professionnel (robustesse, poignée de part et d’autre de l’ampli pour l’intégrer dans une régie).
L’originalité du PHONITOR réside dans ses options comme le crossfeed qui simule la scène sonore d’une paire d’enceintes.
The speak angle, quant à lui, diffère un peu de crossfeed avec un effet de décalage du signal sonore entre l’écouteur gauche et l’écouteur droit qui va de 90 à 635 micro secondes.
Le PHONITOR possède une batterie de réglages importants marquant la volonté de ses géniteurs de proposer du matériel construit par des pros, pour des pros.

IPB Image

EDDIE CURRENT ZANA DEUX SE (Prix : 2300 $)

Craig UTHUS fondateur de la société Eddie Current, commence sa carrière dans l’audio en travaillant pour URCI, boite rachetée plus tard par JBL pro audio sound ing.
A cette époque, il est tour à tour fabriquant de composants électroniques, puis consultant. En 1994, Craig retourne à sa passion, l’audio, notamment la technologie des tubes et fonde avec Joël MARSHALL, graphiste, la société MOTH AUDIO.
La boite se spécialise dès son origine dans le matériel haut de gamme. Moth acquit rapidement ses galons avec ses amplis pour casques mais grâce aussi à son matériel HI FI (notamment une très belle gamme d’enceintes).
En 2005, MOTH AUDIO disparait au profit d’EDDIE CURRENT, Craig se consacrant uniquement sur les amplis casques avec dans sa gamme le fameux ZANA DEUX.
Le ZANA DEUX représente l’entrée de gamme d’amplis de salon de la marque EDDIE CURRENT. L’ampli se présente comme assez imposant, avec une qualité de fabrication remarquable. Un coffrage, en partie en aluminium, et sur le dessus pas moins de 5 lampes surplombent l’amplificateur. En façade, l’on retrouve le potentiomètre, (très agréable à manipuler), un bouton pour le haut et le bas gain ainsi qu’un autre bouton à 3 positions permettant de brancher le ZANA DEUX sur trois sources différentes.
Bien évidemment il y a une sortie jack, le tout repose sur des pieds à pointes.

IPB Image
IPB Image Craig Uthus

SINGLE POWER MPX 3 (Prix : 1300 $)

MIKHAL ROTENBERG, figure bien connue du monde de la HI FI, spécialiste de l’ampli casque à tube avec de nombreuses possibilités de customisation de ces appareils, a depuis toujours baigné dans l’univers de la HI FI depuis son plus jeune âge. (Comme beaucoup d’autres finalement) A 15 ans, Mikhal fabrique son premier appareil. Un radio émetteur pour sa famille ainsi que des pré ampli phonique pour ses amis.
Par la suite, il suivit un cursus scolaire en électronique correspondant à ses aspirations.
Très vite, ses capacités dans ce domaine, l’incite à poursuivre dans cette voie. En 2003, il monte sa propre boite, qu’il nomme SINGLE POWER, nom déposé en 2004. Il s’associe par ailleurs, avec le dessinateur Ted DENNEY.
SINGLE POWER ferme en 2008. La raison de sa fermeture en incombe à Mikhal lui-même, soupçonné de fraude par de nombreux clients lésés. Une bien triste fin pour Mikhal ROTENBERG.
Le MPX 3 se présente sous la forme d’un parallélépipède rectangle de couleur noire brillante. En façade une entrée pour jack de type neutrik, un potentiomètre et un bouton on/off. Sur le dessus de l’ampli se trouve 3 lampes posées en diagonale ainsi que ses alimentations. A l’arrière de l’ampli se trouve une prise électrique et les prises RCA pour brancher sur une platine ou autre. L’ensemble pèse plus de 6 kilos et possède une belle finition. Toutefois, le coffrage n’est pas en aluminium et le système n’est pas dual mono.

IPB Image Mikhal Rotenberg au centre
IPB Image


PROTOCOLE DE TEST

Les différents amplis ont été utilisés avec le casque VICTOR DX 1000. La source utilisée pour les différents amplis est le haut de gamme DENON SA1. Enfin le câblage utilisé est le peu connu argento audio aux prises RCA RHODIUM. J’ai pu tout de même utiliser le GS 1000 ainsi que l’EDITION 9 sur le RUDISTOR RPX 300 ; Un compte rendu sur ces écoutes sera publié sous peu.

LA MUSIQUE UTILISEE

Le choix des morceaux testés a été restreint. Je n’avais pas toujours amené ou la possibilité d’utiliser mes albums préférés. Cependant la liste est suffisamment hétérogène pour cerner au plus près chacun des amplis :
- Geinoh YANASHIROGUMI ; album : « symphonie suite AKIRA » titre : « Requiem »
- Impgène HEAP ; album : « speak for yourself » titre : “hide and seek”
- Arne DOMNERUS ; album : “jazz at the pawnshop, volume 1” ; titre : “higt life”
- Midnight oil ; album : “20 000 watt R.S.L.”, titre : “US Force”
- RAVEL ; titre : “boléro”.

L’ECOUTE

Symphonie suite AKIRA “requiem” sur le RUDISTOR RPX 300.
Avant de vous donner mon sentiment sur l’écoute de ce premier morceau, juste quelques mots du groupe « GEINOH YAMASHIROGUMI ». Ce collectif musical japonais, fondé en 1974 par Shogi YAMASHIRO, regroupe une centaine de personnes. Connu pour être une fusion habile de musique traditionnelle, nappée de haute technologie, la BO du film « AKIRA » les rendit célèbre et accessible au grand public.
Le morceau que j’ai choisi (dernier de l’album), démontre toute l’étendue de leur talent.. Requiem est une suite de figures d’allégorie sublimée voulu comme une confrontation ouverte entre tradition et modernité avec cette volonté d’innovation de la musique traditionnelle dans l’intemporalité de la composition, apportant cette dimension onirique tout en solennité et majesté.
Son introduction lourde, la litanie des chœurs avant l’orgue frénétique suivi d’une procession incrédule, scandant un air de fin des temps, ses nappes éthérées déposant sur ce tapis de percussions tribales comme si le ciel devait bientôt rencontrer la terre, nous démontre avec force à quel point la musique représente un puissant vecteur d’émotion.
« Requiem » empreinte des chemins de traverse peu rassembleurs ; cependant il personnifie une expérience unique, un voyage musical à nul autre pareil.

RUDISTOR RPX 300

Les chants me semblent larges et pleins. La représentation est sans artifice avec un aplomb étonnant. Les chœurs laissant transparaitre toutes les subtilités des variations de la musique. Le RPX 300 me remémore sur certains points un peu la signature d’un ampli à lampe avec un peu de rondeurs dans le bas du spectre. Toutefois, nous sommes bien en présence d’un ampli transistor avec sa dynamique importante. Les bruits de tambour frappent forts et secs (avec le DX 1000 la sensation est presque physique). Vraiment impressionnant de maitrise.

ZANA DEUX

Alors là, on est vraiment bluffé. Premièrement la résolution parait meilleure !! Les chœurs qui montent sur le ZANA semblent ne jamais vouloir s’arrêter. L’écoute rappelle un peu le RUDISTOR mais en plus viscéral. Tout est plus « organique » les chants sont comme habités. Parfois j’ai l’impression que la dynamique est supérieure au RUDISTOR mais je ne peux l’affirmer. Cependant, quelle démonstration. Tout bonnement stupéfiant.

MAC ALISTER

Sur le MAC ALISTER c’est du tout bon. Excellente restitution, tambour, voix, orgue, un peu moins de dynamique que le ZANA DEUX ou le RUDISTOR mais des médiums ahurissants, d’une richesse harmonique peut-être supérieure au ZANA. Une écoute formidable donc, un regret tout de même, l’énergie dans le grave n’est pas au rendez-vous. Cependant, l’on reste dans du très bon mais pas exceptionnel.

PHONITOR

Sur le PHONITOR la musique est très précise. On assiste là à une opération chirurgicale avec une foule de détails plus marquée me semble t’il que sur les trois autres amplis précités. Dans le registre de la dynamique là aussi le PHONITOR ne rigole pas au risque d’être un peu fatiguant (toute proportion gardée) avec un haut du spectre parfois un peu dur (notamment sur l’orgue). L’on perd un peu en douceur mais on gagne en résolution. Nous sommes tout de même en présence d’une écoute très agréable.

APACHE

Ecoute déroutante en premier lieu sûrement due aux précédents amplis testés. L’APACHE se place entre le RUDISTOR et le PHONITOR. Du RUDISTOR il apporte ce côté chaleureux mais sans en atteindre l’équilibre tonal et du PHONITOR il approche sa définition avec moins de musicalité à la clé. On ne peut pas dire que l’ampli est mauvais, les chants dissonant du morceau sont agréables à l’écoute, les percussions sont un peu moins viriles l’ensemble apparaît moins homogène que ses concurrents. Dommage.


MPX 3

Le MPX 3 n’est pas un ampli dépourvu de qualité mais on ressent bien la différence avec ses concurrents. Je retrouve là certains défauts que je reproche aux amplis à lampe. La synergie avec le VICTOR n’est pas des meilleure. Il alourdit son grave déjà important. Cependant l’APACHE n’a pas non plus une très bonne synergie avec le DX 1000 mais s’en sort bien mieux que le SINGLE POWER ; Ce dernier n’a pas le coffre nécessaire pour nous faire vibrer. Les voix sont jolies, certes, mais manquent cruellement de détaché. Un bon ampli à condition de ne pas écouter les autres avant.


CONCLUSION DE L’ECOUTE

Le ZANA DEUX emporte la décision de par son savant mélange de dynamique et de musicalité sans égale. Tout semble plus vrai plus incarné. Chants, percussions doublés d’un espace sonore important renforcent le sentiment d’immersion, une véritable expérience musicale. Il est suivi de près par deux amplis qu’il m’est impossible de départager. Pour faire simple le premier fournit ce coté soyeux et doux, quant au RUDISTOR la virilité est de mise donnant plus d’ampleur à l’écoute . Quant au PHONITOR, il pêche par excès avec sa résolution étonnante, il possède lui aussi une large scène sonore à peu près égale au RPX-300. Il reste cependant très musical. L’APACHE quant à lui fait bien les choses, il lui manque un peu d’ambition pour faire naître l’émotion. Le MPX 3 ferme la marche.


IMOGENE HEAP SPEACK FOR YOURSELF "Hide and seek "

IMOGEBNE HEAP est une chanteuse anglaise née à ESSEX le 9 décembre 1977. IMOGENE HEAP s’est immergée précocement dans le monde de la musique commençant à programmer sur MAC dès l’âge de 12 ans et a écrire ses propres textes au même âge. Très tôt elle commence à apprendre le piano, le violoncelle, la clarinette mais aussi des instruments plus atypiques. Le Mbira (ou plus communément piano à pouce).
A l’âge de 17 ans Immogène signe un contrat avec le label indépendant « ALMO SOUNDS ». Elle fera ses premiers pas sur scène en 1996 au concert donné à Hyde Park à Londres entre The who et Eric Clapton. Speack for yourself sorti en 2006 est son deuxième album solo. Hide and seek, titre original chanté à capela ou la voix seule d’Imogène est déformée par un Vocodeur. Le titre n’est accompagné d’aucun autre instrument.

RUDISTOR RPX 300

Dès les premières secondes, l’on constate les qualités intrinsèques de l’ampli avec la maîtrise parfaite de la dynamique conservant en permanence l’intelligibilité du message. Le timbre est juste, précis, sans excès démonstratif. Pas de trainage, beaucoup de présence dans la voix. Le RPX 300 rend une copie sans faute.

ZANA DEUX

Après l’écoute du RUDISTOR, je me demandais ce que le ZANA pourrait apporter de plus. Et bien je fus surpris. D’une part, la tessiture de la voix gagne quelque peu en naturel. La densité intimiste, les respirations de la chanteuse donnent à l’ensemble ce côté charnel et vivant. Le rythme est impeccable, sans faille. Fluide et aérien, tout est plus palpable avec ce sentiment parfois que la chanteuse nous chuchote à l’oreille sa mélodie rien que pour nous. Une belle expérience musicale.

MAC ALISTER
Son écoute se rapproche étonnamment du RUDISTOR. Avec toutefois des nuances qui ne sont pas négligeables. D’une part, on ne retrouve pas la largeur d’épaule du RPX 300 ; Avec des écarts de dynamique moins marqués sur le MAC ALISTER. Ce dernier possède cependant un registre médium plus plaisant. La voix gagne en densité et matière sur le PL 15. Le niveau de détail reste équivalent par rapport à son concurrent direct. Malgré tout on reste sur un très haut niveau d’écoute.

PHONITOR

Sur ce type de musique, le PHONITOR ne me semble pas des plus à son aide. Il nous délivre une prestation propre certes, mais avec un manque d’épaisseur et de densité vis à vis de ses concurrents. Alors bien sûr cela fourmille de détails avec une mise en relief égale aux autres amplis, une aisance sur tout le spectre sonore très importante (le haut du spectre à certains moments dans la chanson m’a légèrement agressé l’oreille ? ). Cela manque un poil de chaleur. Cependant cela reste très bon.

APACHE

A la première écoute, un sentiment étrange me taraude. La voix semble un peu plate avec un manque de relief évident. Dès la deuxième écoute ce sentiment s’estompe un peu. Mais le manque de profondeur semble toujours présent. Certes, cela reste vif mais il manque un peu de tension dans le bas du spectre et l’on ressent un léger déséquilibre, bref, il manque quelques « éléments » pour faire monter le tout

MPX3

Ce qui surprend d’emblée est son manque d’impacte important par rapport aux autres amplis. La résolution en prend aussi un coût avec un message sonore moins lisible. Cependant la voix reste belle et se laisse bien écoutée mais l’écart avec la concurrence rend le jugement plus sévère pour cet ampli.

CONCLUSION

A n’en pas douter le gagnant pour ce titre revient au ZANA DEUX. Plus fluide, plus aérien mais aussi plus dense et vivant que tous les autres avec un niveau de détails que seul le PHONITOR surpasse. En second, le RUDISTOR et le MAC ALISTER font à nouveau jeu égal avec des performances différentes l’un et l’autre. Plus de dynamique pour le RUDISTOR, plus de densité dans la voix pour le MAC ALISTER. Le PHONITOR suit de très près avec une prestation peut être trop clinique (et encore !). Moins enjouée peut être, cependant les différences sont tenues. Vient après l’APACHE, à mon avis un cran en dessous. Sur Imogène il ne m’a pas laissé un souvenir impérissable avec un léger manque de punch dans le bas du spectre qui rend le message bien trop confus. Et pour finir le MPX 3, prestation honorable mais bien en dessous des autres protagonistes.

JAZZ AT THE PAWONSHOP – Volume 1 – Titre « Higt life »

Voici un classique parmi les enregistrements de concerts de jazz en direct. « Jass at the pawonshop » est un des disques audiophile le plus connu au monde. Cette session fut enregistrée au club
« Stampen » (paw schop ) Stocklom en Suède en novembre 1976. L’ambiance et la présence de la salle sont tout simplement stupéfiant. On a donné à cet album le titre de meilleur enregistrement du siècle. Il s’est vendu à plus de 500 000 copies ce qui est considérable pour un album de jazz traditionnel, composé de musiciens suédois inconnus. Du grand public. Encore aujourd’hui, 34 ans après sa parution il s’en vend 3000 à 4000 copies par année.

RUDISTOR RPX 300

Le morceau commence par des applaudissements puis le bruit des cymbalettes d’un tambourin donne le rythme suivi par quelques notes de piano avant l’arrivée tout en douceur du saxo. C’est incroyable de réalisme. Tout est là. L’énergie des différents instruments se trouve parfaitement maîtrisée avec un niveau de détail important. L’écoute très large donne l’impression d’être sur place. De l’excellent travail.

ZANA DEUX

Sur le ZANA « Higt Life » est tout simplement faramineux. Avec un supplément d’âme que le RUDISTOR ne possède pas mais ce n’est pas tout. Les instruments gagnent en naturel et en détaché. L’ampli apporte plus de consistance au message, tout est plus palpable. L’enregistrement, de part sa qualité, mais en lumière la transparence étonnante du ZANA. On tape du pieds, ça swing. Bref, une écoute forte en sensation. Mesdames et Messieurs prenez place.

MAC ALISTER

Grosse surprise sur le MAC ALISTER. On retrouve à peu de chose prêt le réalisme du ZANA avec une écoute presque tactile. Évidemment, en y regardant de plus près on n’a pas la dynamique de ce dernier ni même du RUDISTOR mais l’ensemble nous donne l’impression de vivre l’évènement. Les hauts sont soyeux et doux. Le registre du grave est tenu avec un peu de rondeur sans trainage. Une très belle surprise mais finalement rien d’étonnant de la part d’un tel ampli

PHONITOR

Sur ce type de musique je ne trouve pas le PHONITOR à son aise. Sa dynamique importante emballe un peu trop l’ensemble, de plus le saxo sonne un peu trop dur dans le haut du spectre. Il manque un peu trop de douceur et de chaleur. Une prestation un peu moins vivante à mon goût.


L’APACHE

La catastrophe. Le message est lourd, pataud. A aucun moment l’ensemble décolle. Alors oui, l’APACHE fournit de l’énergie. Oui, la résolution n’est pas mal du tout mais peu d’émotion se dégage de l’écoute. On s’éloigne de l’esprit de certains amplis précités.

MPX 3

Ce que l’on peut dire sur le SINGLE POWER est plutôt positif. Alors évidemment on a pas le niveau de résolution d’un PHONITOR, ni la transparence d’un ZANA ni la fougue d’un PHONITOR mais la voix est belle sur le MPX 3. Les hauts sont chatoyants, l’ensemble donne la bougeotte. Il n’est pas exempt de défaut, certes, mais se défend plutôt bien sur ce titre.

CONCLUSION

Encore une fois, la palme revient au ZANA avec la prestation la plus marquée en émotion suivie par le MAC ALISTER très plaisant aussi. Le RUDISTOR sans présenter une mauvaise copie, ne parvient pas au niveau des deux autres. Il ne manque certes pas grand chose mais sur ce titre le RPX 300 fait un peu moins bien. Après l’on retrouve le PHONITOR et le MPX 3 au coude à coude. Difficile de les départager même si ma préférence va au PHONITOR. Pour terminer, l’APACHE finit bon dernier. Le jazz ne semble pas être sa tasse de thé.

MIDNIGHT OIL – ALBUM 20 000 watt R.S. 2 – titre : « US FORCE »

Midnight oil est un groupe de rock australien qui fut actif de 1978 à 2002. Célèbre notamment pour ses engagements écologiques et en faveur des aborigènes d’Australie avec la chanson « Beds are burning » ils réaliseront 16 albums. Le nom de « Midnight oil » vient d’une très vieille expression idiomatique (qui veut dire ensemble de moyens d’expressions, langage, mode de pensée, d’une communauté donnée). Quasiment plus employée de nos jours « burning the midnight oil » est une expression utilisée pour une personne qui travaille tard dans la nuit. On dit alors qu’elle « brûle l’huile de minuit ». L’album 20 000 est un best of de 1997.

RUDISTOR RPX 300

L’introduction commence par la batterie. Sa tape dur, le rythme est endiablé. Les voix en chœur sont précises, le tout est enlevé. La batterie sonne avec force, le tout s’articule parfaitement bien, la section grosse caisse stupéfie de part son réalisme, on a vraiment l’impression d’assister à un concert live. Le RUDISTOR déploie tout son talent et nous démontre son savoir-faire dans ce genre de musique.

ZANA DEUX

Sur ce titre le ZANA DEUX n’apporte pas grand chose. Peut être plus de matière dans la section médium. Le niveau de détail est semblable au RPX 300, « ça se tient ». Une écoute finalement assez proche du RUDISTOR


MAC ALISTER

Le PL 15 ne semble pas dans sa meilleure forme. La faute à une énergie moindre dans la section basse. Toutefois, les voix sont belles, charnues et l’ampli nous fait savoir qu’il est bien là. Cependant, une fois localisé ce petit défaut, il est très difficile de ne pas se focaliser dessus. De plus, les variations de dynamique ne donnent pas assez de relief au morceau.


PHONITOR

Le PHONITOR nous fait le grand jeu avec une écoute fort sympathique. Son énergie titanesque emporte tout sur son passage, ça virevolte dans tous les sens, la batterie sonne sec, mais le côté sur- vitaminé se prête bien au genre. La voix du chanteur a beaucoup de présence et d’aplomb. Le guitariste joue devant nous avec un pouvoir d’attraction évident. Ebouriffant !

L’APACHE

L’APPACHE nous démontre ce qu’il a dans le ventre. La dynamique importante quoi qu’inférieure à un PHONITOR, gomme certains petits défauts, comme par exemple, le sentiment d’un espace plus réduit que sur d’autres amplis. L’écoute se rapproche d’un RPX 300 avec sûrement un peu moins de chaleur dans les voix. Je constate aussi un manque d’articulation dans les transitions mais rien d’alarmant.

RPX 3

La prestation du SINGLE POWER n’est pas des plus fameuse avec un effet caverneux sur le DX 1000, notamment sur les percussions des plus désagréables. Les voix sont restituées correctement mais semblent se confondre avec le reste. La guitare saturée sonne en retrait et la dynamique générale, très moyenne, n’arrange rien à l’ensemble.

CONCLUSION

Avec ce changement de style musical, les lignes bougent un peu. L’on constate que globalement les amplis transistor s’en sortent mieux. Seul le ZANA résiste aux assauts notamment ceux du RPX 300 et du PHONITOR qui démontrent tout leur talent avec une énergie insolante. Cependant, le ZANA sauve sa couronne de part sa grande cohérence et sa pétulance dans la retranscription du message sonore. La seconde place se partage entre le RUDISTOR et le SPL. Pour le RUDISTOR sa capacité à maîtriser l’énergie déployée force le respect quant au PHONITOR sa vivacité incroyable siée parfaitement au groupe australien. Pas si loin que cela, l’APACHE, avec certes moins de coffre qu’un RUDISTOR, moins vif qu’un PHONITOR, réussit une bonne prestation par un équilibre tonal et une scène sonore aussi large que le RPX 300. Le MAC ALISTER est le grand perdant de ce comparatif. La faute à des percussions un peu plus diffuses, une impression de confinement assez marquée, seules les voix sortent plutôt bien. Pour sa part, le MPX 3 ne laisse pas de souvenir impérissable. Il finit bon dernier.



Maurice RAVEL « Boléro » - enregistrement de 1983 – Dutoit monreal

Le boléro de Maurice Ravel est une musique de ballet pour orchestre en do majeur qui fut composé en 1928 et créé le 22 novembre de la même année à l’opéra Garnier par sa dédicataire la danseuse russe « Ida Rubinstein ». Mouvement de danse au rythme et au tempo invariables, à la mélodie uniforme et répétitive, le boléro de Ravel tire ses seuls éléments de variation des effets d’orchestration d’un crescendo progressif et « in extremis » d’une courte modulation en mi-majeur. Cette œuvre singulière que Ravel disait considérer comme une simple étude d’orchestration, a fait l’objet dès sa création, d’une très large diffusion jusqu’à devenir de nos jours encore une des œuvres musicales les plus jouées dans le monde.


RUDISTOR RPX 300

Le morceau commence très posé avec la caisse claire qui donne le rythme tout au long de l’œuvre de Ravel. Le premier instrument, une flûte traversière est bien centrée avec un niveau de détails incroyable (on ne peut qu’applaudir la qualité de l’enregistrement). L’arrivée du basson, tout en consistance impressionne par sa tenue. Le saxophone ténor donne la réplique à la trompette avec sourdine. Les timbres sont beaux. Le RPX 300 démontre tout son talent à donner vie à l’ensemble.

ZANA DEUX

Sur le boléro, le ZANA DEUX marque sa différence avec un surplus de matière, le son des instruments gagne en profondeur et naturel. On entend tous les détails, du pincement des doigts glissant sur la harpe, en passant par le violon pizzicato en fond sonore. Bassons, contrebasses, cors et timbales prennent vie dans les oreilles, occupant tout l’espace avec force et vigueur. Le final est grandiose, puissant, aérien, charnel à vous donner le frisson.

MAC ALISTER

L’on retrouve à l’écoute en partie ce qui fait la force du ZANA DEUX. Beaucoup de matières et ce côté vivant. Cependant, un certain manque dans la dynamique pénalise la prestation de l’ensemble avec une impression de moindre détail. Mais sans conteste un grand moment musical tout en douceur et volupté.

PHONITOR

La prestation du PHONITOR n’est pas en reste. La vigueur des clarinettes et autres saxophones décoiffent littéralement de part son énergie et sa vigueur. Les bassons et autres contrebasses sont toutefois moins convaincantes. Le niveau de définition est très important avec une foule de détails. Le tout est fort bien équilibré.


APACHE

Sur l’APACHE l’on retrouve plus ou moins le côté enlevé du PHONITOR. Tout en énergie avec cependant moins de réussite. La qualité des timbres notamment me semble en deçà des autres amplis. On s’y croit un peu moins. Cependant l’APACHE maîtrise assez bien l’ensemble avec aucun traînage dans le bas du spectre et une puissance sonore importante.

MPX 3

Sa dynamique en deçà de toutes les autres le pénalise tout de même alors que la qualité des timbres n’est pas mal du tout. L’on ressent parfois un côté granuleux, désagréable sur certains instruments. Le bas du spectre quant à lui sonne un peu pataud. Il manque trop de choses pour s’enthousiasmer.

CONCLUSION

Pour le boléro une nouvelle fois le ZANA DEUX prend la tête du classement. On ne peut rien lui reprocher. Les instruments de musique sont retranscrits avec justesse. L’ensemble respire. Chaque note s’enchaîne en douceur et délice, rien n’accroche et pourtant le ZANA fait aussi preuve d’une vitalité étonnante mais toujours avec maîtrise et goût.
En second plan, le RPX 300 affiche une santé renversante, moins organique et viscérale que le ZANA, un peu moins transparent, mais très dynamique et équilibré. Sur le boléro, tous les instruments sonnent avec justesse, l’ampli n’est jamais pris en défaut. L’on peut d’ailleurs dire la même chose du PL 15 aux sonorités soyeuses et envoutantes. Les cors et autres instruments sont peut-être en la faveur du RUDISTOR. Les cuivres et cordes pincées me semblent plus convenir aux MAC ALISTER. Difficile de les départager.
Le SPL PHONITOR quant à lui, est une boule de nerfs, très rapide dans les transitions, doté d’une grande transparence avec cependant de légères congestions sur certains instruments ainsi qu’une imperceptible crispations dans les cuivres se fait entendre. De plus les bois semblent moins naturels (nous sommes de l’ordre du subtil). Ensuite, vient l’APACHE, sérieux dans sa restitution de l’œuvre de RAVEL. On ne peut pas le blâmer de ne pas bien faire le travail. Cependant, les instruments sont moins bien retranscrits et là nous ne sommes pas dans le subtil. Cela s’entend bien distinctement. Il manque un je ne sais quoi.
Le MPX 3, une fois n’est pas coutume, termine bon dernier avec une restitution brouillonne, notamment à la fin de l’enregistrement dans l’emballement final.


CONCLUSION FINALE DES ECOUTES

L’heure est au bilan.
Que peut-on dire sur les qualités des uns et des autres ? Pour commencer, à la lecture de mon dossier test, on ne peut manquer mon enthousiasme pour le ZANA DEUX. D’une qualité rare, ampli à lampes de surcroît, doté d’une grande transparence, avec beaucoup de dynamique, il éclaire le DX 1000 et donne à son médium plus de corps et de vie. Difficile de lui trouver des défauts. Même si sur certains genres (le rock) irréfutablement des amplis arrivent à sa hauteur. Pour le reste c’est un sans faute.
Le RUDISTOR RPX 300 quant à lui, représente le meilleur ampli transistor que j’ai testé. Il possède une grande puissance, parfaitement équilibré, présentant une tenue exemplaire sur tout le spectre sonore, un vrais ténor.
Le MAC ALISTER n’est pas non plus en reste avec un côté organique bluffant. Toutefois, il possède un léger manque de dynamique sur certains registres sonores.
Le PHONITOR, à n’en pas douter est une star et devrait plaire aux amoureux d’écoute très détaillée, son énergie est incroyable, sûrement la meilleure de ce comparatif. Sa clarté, son ouverture fait de cet ampli un formidable compagnon pour votre casque.
En ce qui concerne l’APACHE, ce dernier est une semi-déception. La sauce n’a pas pris très souvent. Pourtant il ne fait rien de mal mais semble un petit peu juste face à la concurrence. Mais attention, c’est un très bon ampli tout de même.
Et enfin, le MPX 3, ampli intéressant, très proche du DARKVOICE 337. Il n’est pas mauvais dans l’absolu mais il manque beaucoup de choses pour rivaliser avec l’élite des amplis.


Mon classement en terme de qualité pure :

1 – EDDIE CURRENT : ZANA DEUX
2 – Execo : RUDISTOR RPX 300 – MAC ALISTER PL-15
3 – SPL PHONITOR
4 – RSA THE APACHE
5 – SINGLE POWER MPX 3

Classement rapport qualité/prix :

1 - EDDIE CURRENT : ZANA DEUX (prix 2300 $)
2 - MAC ALISTER PL-15 (prix 1800 $)
3 – SPL PHONITOR (prix 1800 $)
4 – RUDISTOR RPX 300 (prix 3000 $)
5 – RSA THE APACHE (2800 $)
6 – SINGLE POWER MPX 3 (1300 $)

Vos commentaires sur ce test ICI
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Pub
posté
Message #












Go to the top of the page
 
Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 28/07/2017 - 19:46