IPB
X   Message
(Message automatiquement fermé dans 2 secondes)

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
[Test] Ultrasone Edition 8 : le test en écoute, par Max
Max
posté 24/11/2009, 16:15
Message #1


: Sardine à Nice
****

Groupe : Retraités équipe GMP3
Messages : 8614
Inscrit : 05/01/04
Lieu : Paris
Membre no 1709



Image IPB

Ultrasone Edition 8



Menu de ce comparatif :

1- Introduction
2- Photos
3- Le son
4- Conclusion



1- Introduction-----Image IPB


Je vous dirige vers le comparo de Iozz pour les commentaires d'ordre pratique, je me concentre uniquement sur le son de cette merveille annoncée. On est dans ze haut du panier, ze top of the pops, alors attention, ça a intérêt à faire plaisir aux oreilles, surtout que l'Ed8 passe après l'Ed9 qui a tout de même marqué les esprits.


2- Photos, commentaires-----Image IPB





3- Le son-----Image IPB


Le ressenti est évidemment très personnel et sa retranscription délicate malgré mes efforts, si un terme ne vous parle pas, signalez-le moi dans le sujet de commentaires et je tâcherai d'éclaircir mon propos.
Les écoutes ont été effectuées sur une platine Rotel RCD02 associée à un Graham Slee Solo.



• Alela Diane – The Pirate's Gospel (FLAC level 5)

Une voix atypique, soutenue par le reste de la famille, une bonne ambiance folk, bref : part belle aux voix !

On attaque avec une phénoménale impression de clarté, je suis impressionné de lire aussi facilement ce morceau qui est habituellement un peu fouillis. Une voix très grave accompagne les « yohoyohoyohohoho », elle se détache parfaitement des autres. Au fur et à mesure du morceau, il est saisissant de voir que je peux placer exactement chaque chanteur, chaque instrument, malgré une largeur de la scène finalement pas énorme. Tout est retranscrit avec une précision chirurgicale et une justesse tonale, on en oublie presque que le rythme est excessivement marqué. Le grave se montre apparemment généreux.


• Ayo – And it’s supposed to be love (FLAC level 5)

Une chanson très douce, à la sonorité assez chaude, accompagnée de percussions et d’un fin jeu de guitare

Arriver, sur un morceau si chaud, à procurer cette sensation d’être à l’intérieur du morceau, enveloppé avec Ayo dans une athmosphère sucrée, c’est un sacré tour de force. Je commence à voir cependant les travers du casque, les extrêmes forts prononcés se montrent un peu envahissants : j’ai bien l’impression que le percussionniste me tape dessus, et le jeu de guitare me semble un peu métallique. Une retranscription proche de la perfection technique mais diablement énergique, au détriment de la douceur qu’on attend, du son plus « centré » sur la voix. Grâce à la superbe aération le medium en retrait ne se retrouve cependant pas caché par le reste.


• Pink Floyd – Another Brick In The Wall (full version) (FLAC level 5)

Les quelques morceaux qui composent ce titre de 10mn sont peut-être le pilier de la discographie Pink Floyd : un son ultra léché, une intro et une outro mythiques, des guitares ultra planantes, un rythme dément, ze titre qui met à mal un casque mal équilibré.

L’intro est simple, trop simple même pour un casque de cette trempe, le jeu continu de guitare ronronne et résonne, les quelques notes claires viennent se caler dessus avec une limpidité à faire honte à de la Cristalline, bref c’est le nirvana. Et là, les hélicos, et les gros coups de caisse accompagnés de cymbales viennent porter l’estoquade. Ça tape sec, fort, et surtout avec une précision inouie, les sons complexes bourrés de partielles et harmoniques sont nuancés, malgré il est vrai une légère agressivité dans l’aigu. N’étant pas batteur j’arrive à le pardonner, mais les cymbales peuvent en irriter quelques uns. A la suite de cette magistrale intro arrive la célébrissime 2ème partie, qui, elle, montre dès le début le flagrant défaut d’équilibre de l’ed8. Les paroles se battent en fond tant bien que mal pour passer au dessus de la batterie et le contraste entre la très forte présence aigue et les voix à l’arrière plan rend l’écoute vraiment pas excitante. Lorsque les guitares s’envolent, elles restent au final sous la batterie, un comble !


• Massive Attack – Teardrop (FLAC level 5)

Un beat imitant le rythme cardiaque (pour ceux qui ne le connaissent pas, le clip est à voir), un clavecin, des crépitements, quelques notes de piano et une voix féminine. Un morceau qui donne une impression assez "noire", assez troublante, et qui devient une bouillie assez désagréable si le casque manque de précision.

Voilà, on y est, on a la chanson faite pour ce casque. Une voix assez aigue pour ne pas tomber dans la partie mise en retrait par le casque, un grave étouffant à souhait au point de croire ressentir mon cœur le suivre, un jeu de clavecin diaboliquement précis et une aération aux petits oignons. Très démonstratif, ça tombe bien ça colle parfaitement.


• Norah Jones – Thinkin About You (FLAC level 5)

La sublime voix de Norah Jones enrobée dans une sonorité suave et enveloppante, le tout enregistré avec brio.

Bon, on s’aventure en terrain hostile a priori. C’est du Norah Jones dont déjà la voix est en avant, tant mieux pour l’ed8. Je ressens d’emblée l’atmosphère du studio d’enregistrement. Percevoir toutes ces petites notions d’espace qui aident à se recréer une pièce est ici un jeu d’enfant. Mais passée cette démonstration –fort éloquente il faut l’avouer-, je me retrouve avec un casque plein d’énergie qui me rappelle sans arrêt que le batteur n’attend qu’une seule chose, se lancer dans un solo. Où sont la robe de soirée, le vieux micro dynamique et le confortable canap' en cuir ? Il est évident que l’ed8 n’est pas là pour charmer, faut que ça envoie.


• Nirvana – In Bloom (FLAC level 5)

Une avalanche de guitares, de batterie, de tout en fait !

Woooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaoooouuuu uuuuuu ! Ben voilà, là ça décoiffe ! Bon honnêtement là, l’aération, les timbres et tout le tralala, je m’en tamponne, j’en prends plein les oreilles, l’ed8 dégage une telle énergie ! Dave Grohl tape fort, mais avec ce casque il gagne une paire de bras. Décoiffant, y’a grand-chose d’autre à dire. Lorsque la chanson se calme un peu, c'est-à-dire 5 secondes sur tout le morceau, on reprendrait presque son souffle.


• Daft Punk – Around The World (FLAC level 5)

Un mythe de la musique électronique, avec une intro "je rentre progressivement dans la boîte", une foule de détails et un beat qui tape, qui tape, qui tape...

La vache, ça martèle. J’aime les basses, j’aime me faire taper dessus par mon casque, mais là c’est une nouvelle sensation, c’est plus physique que d’habitude. Le beat est tellement puissant, tellement précis, tellement ronronnant qu’il m’est difficile de me concentrer sur autre chose, et pourtant le reste est phénoménal. On tombe ici dans le piège, c’est tellement démonstratif que je ne m’occupe plus du morceau, j’attends le beat au tournant et je kiffe la vibe. On se rapproche de l’esprit mur d’enceintes de boîte de nuit, on aime parce que ça fait bouger, on ne se préoccupe plus de la chanson.

• Jack Johnson – Taylor (FLAC level 5)
bgcolor="#DDE6F2">


Un morceau à la sonorité accoustique, un jeu de guitare exigeant.

Je me sens poussé par la batterie et la basse, Jack Johnson vient me chanter à l’oreille et me tapant sur l’épaule pour être sûr que j’entends bien, c’est vraiment démonstratif. Par contre cette capacité à retranscrire la notion d’espace me fascinera toujours : chaque coup de caisse résonne parfaitement, le jeu de guitare est criant de vérité et de justesse.


• Michael Jackson – Human Nature (FLAC level 5)

Morceau formidablement bien enregistré qui fourmille de détails, l'impression d'espace est un bonheur avec un bon casque.

La crème pour casques que l’ed8 laisse passer, c’est moche. Je nage littéralement dans le morceau, mais les percus accompagnant les intonations de Michael Jackson sont bien trop marquées, je suis percuté par les « why ? why ? » alors que le morceau passe normalement comme une lettre à la poste, tout en douceur. Reste que des casques qui sonnent comme ça, y’en a pas non plus 40, ne crachons pas sur le petit miracle qu’arrive à réaliser l’ed8. Sur "Rock With You", je découvre même un très léger riff funk de guitare à l’arrière plan auquel je n’avais jamais vraiment prêté attention. Je me demande où sont les limites de ce casque, à savoir ce qu’une association avec une source et un ampli de haute volée pourraient donner.


• Lauryn Hill – Doo Wop (That Thing) (FLAC level 5)

Morceau rnb très hip hop, fortement rythmé.

On se sent vraiment porté, poussé par ce beat puissant, et quand le refrain débarque la puissante voix de Lauryn Hill reprend le dessus. Il faut quand même apprécier un grave aussi chargé, on est au niveau « sacré basshead » là, même si pour une écoute isolée on prend sacrément son pied. Je ne l’ai pas sous la main mais j’aimerais beaucoup entendre ce que donne Ghetto Suparstar et son beat qui pousse à mort.


• Katy Perry – Hot'n Cold (FLAC level 5)

Le morceau éphémère par excellence : sonorité club, son ultra compressé.

Tout comme son cousin l’ed9, l’ed8 conserve cette capacité à supporter les sources un peu faiblardes et les piètres enregistrements, je me demande encore comment c’est possible mais c’est bien vrai, débranchez votre casque de votre Rudistor et partez prendre le train avec votre iphone, ça passera large. Si c’est pas beau ça !


4- Conclusion-----Image IPB


Vous l’aurez compris l’edition8 fait partie de cette gamme « au-dessus ». Ce petit truc qui fait que le mspro à côté fait figure de casque de gamin. On atteint un niveau de détails, une justesse des tons, une aération que les casques haut de gamme jugés excellents tels le HD600, les Grados en bois ou autres K701 ne sont tout simplement pas capables d’offrir. Une différence certes faible, mais on décroche là une nouvelle part de vérité du message musical, sans pour autant s’enfermer dans une sonorité plate « monitor ». Malgré un largeur de scène sonore bonne mais pas démente, l’Edition8 arrive à séparer, placer les instruments avec une justesse phénoménale .

Au chapitre des reproches, le principal défaut c’est que l’ed8 on prend son pied avec, on fait pas d’écoutes intimes, on envoie la sauce. Parmi ceux prêts à débourser 1400€ dans un casque, combien sont réellement enfermés dans une discothèque 100% énergique ? Il y a fort à parier qu’à ce tarif là, les candidats auront des goûts un minimum éclectiques après des longues années de recherche musicale avant de pouvoir se payer un tel joujou.
Bref, même si aucun casque ne peut être parfaitement polyvalent, un casque si typé est difficile à adopter, et le niveau de performances est tel qu’une cohabitation avec un autre casque semble difficile. Ce casque tape dans le grave, « pousse », l’effet est saisissant et à la fois envahissant. On aime, on prend son pied pendant quelques écoutes, et la fatigue auditive se fait sentir assez vite. Une association avec un ampli plus doux que le mien, plus centré sur le medium (je pense notamment aux ampli Meier, ou peut-être un RSA Raptor) aidera sûrement cet Ed8 à s’assagir.

Je parle d'ampli mais l'Ed8 se comporte vraiment bien sur baladeur pour un casque de cette trempe. J'ai pris quelques fois le casque avec moi pour l'écouter dans le train de banlieue avec mon S9, c'était franchement pas dégueu. Et si l'isolation n'est pas suffisante pour permettre une écoute confortable dans le métro, elle l'est dans un train/bus calme.



Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.
Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.


______________________________________________________________________

Vos commentaires sur ce comparatif sont les bienvenus ICI

______________________________________________________________________




Image IPB


Ce message a été modifié par iMike - 05/02/2010, 18:12.


--------------------
nomade : Cowon S9 > Earsonics EM3 Pro
maison : NAD 3240 > Dynaudio Excite X32
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Pub
posté
Message #












Go to the top of the page
 
Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 28/07/2017 - 13:39